Dakar, 5 juil (APS) – Les quotidiens s’interrogent sur la survie de la coalition Benno Bokk Yaakaar et la question de la désignation de son candidat après le retrait de Macky Sall de la course à la présidentielle de 2024.

‘’Ces défis qui attendent BBY’’, affiche à sa Une Le Soleil qui estime que ‘’la décision du Président Macky Sall de ne pas aller à une troisième candidature à l’élection présidentielle aura plusieurs implications sur la scène politique sénégalaise’’.

‘’Du côté de la majorité, la coalition Benno bokk yaakaar, en place depuis 2012, il faudra poser le débat des perspectives à sept mois de la Présidentielle du 25 février 2024’’, ajoute le journal.

L’As évoque des ‘’frictions en vue’’ et ‘’le choc des ambitions en perspective’’. ‘’Avec onze ans d’existence, Benno Bokk Yaakaar (BBY) a réussi le pari de la longévité. Macky Sall a su gérer d’une main de maître cette coalition qui regroupe des partis et entités venus d’horizons divers avec des idéologies différentes. Aujourd’hui qu’il ne se présente plus à la Présidentielle de 2024, on se demande si les jours de cette coalition ne sont pas comptés’’, note la publication.

‘’Exit Macky. Place à qui ?’’, s’interroge le quotidien Bës BI.

‘’Le Président Sall a donc la délicate tâche de désigner son dauphin. Peut-être l’a-t-il déjà choisi. Mais dans cet océan d’incertitudes et d’ambitions au sein de son parti, son candidat aura du mal à se déployer. 3 noms circulent parce que ce sont les plus en vue. Amadou Ba, Aly Ngouille Ndiaye et Abdoulaye Daouda Diallo. Ces 3 +A+ veulent être les premières lettres de la liste du Président. Il y a aussi, semble-t-il, Antoine Diome. Mais que valent-ils ? Le chef de Benno bokk yaakaar doit d’abord faire face au reflux de sa décision de ne pas se présenter en 2024. Car ses alliés, qui comptaient bien l’accompagner s’il y allait, peuvent bien revoir leur copie. Pas forcément avoir un candidat. Mais surtout soutenir d’autres qui ne soient pas le choix du Président. Macky Sall va devoir faire avec des dos… fins. Faute de compter sur d’autres avec plus d’épaisseur politique’’, lit-on dans le journal.

Selon WalfQuotidien, le retrait de Macky Sall de la course à la présidentielle du 25 février 2024 à moins de sept mois du scrutin ‘’impose au chef de l’Etat et ses collaborateurs un bon casting pour assurer la continuité’’. ‘’Un choix difficile, selon des observateurs, au regard des rivalités intenses entre des responsables comme le Premier ministre, Amadou Bâ, le président du Cese Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre de l’Agriculture Aly Ngouille Ndiaye…’’.

‘’L’Unité de BBY, Une épreuve de feu !’’, s’exclame EnQuête. ‘’Avec plus de 470 maires, 37 présidents de conseil départemental, 82 députés, près de 50 % de l’électorat aux dernières élections législatives, Benno Bokk Yaakaar demeure une force politique indéniable, dont le contrôle est devenu l’enjeu majeur en direction de la prochaine Présidentielle, surtout après le renoncement de son porte-étendard à une troisième candidature’’, estime le journal.

‘’BBY cherche candidat : s’unir ou périr’’, selon Kritik qui écrit : ‘’Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Si la déception est la chose la plus partagée dans le camp du pouvoir, la crainte d’un avenir incertain, la peur d’un retour de bâton même la probabilité d’une chasse aux sorcières hantent les dignitaires du régime sortant qui sont désormais obligés de s’unir ou de périr ensemble’’.

L’Observateur signale qu’après ‘’avoir caché son jeu à ses frères de parti’’, le Président de l’Alliance pour la République (APR) ‘’va échanger avec les responsables de son parti’’. ‘’Macky Sall a convoqué le Secrétariat exécutif national (Sen) de l’Apr ce soir. Une rencontre qui sera une occasion pour le président d’aborder la question de sa succession en interne. Il est aussi attendu à cette réunion que le sujet sur la candidature de Benno bokk yaakaar (Bby) à la Présidentielle du 25 février 2024 soit débattu, après que Macky Sall a renoncé’’, explique le journal.

Source A parle d’une ‘’réunion cruciale’’.

‘’Macky Sall ne sera pas candidat à sa propre succession. Il en a décidé ainsi le 03 juillet dernier. Mais la question de son dauphin est sur toutes les lèvres. Plusieurs profils sont avancés en même temps mais les contraintes de temps s’imposent pour jouer sur la bonne préparation du successeur de Macky Sall. Les Partis politiques alliés de Benno n’ont que 8 mois pour désigner un candidat s’ils décidaient de quitter la grande Coalition de la majorité. Mais, pour enjamber le temps, Macky Sall a convoqué, pour ce mercredi, une réunion du Secrétariat exécutif national de l’APR. Pour non seulement expliquer davantage à ses camarades de Parti le bien- fondé de sa renonciation à sa candidature. Mais aussi, pour poser les jalons d’une unité des coeurs au sein de sa famille politique. Avant d’arriver prochainement au choix du dauphin’’, explique le journal.

Le Quotidien souligne que ‘’le Président Macky Sall est appelé à se pencher sur ses derniers dossiers, à 9 mois de la fin de son mandat. Ceux-ci ont pour noms : la gestion judiciaire des évènements du mois de juin, le choix d’un candidat pour la majorité pour la Présidentielle de 2024, l’avenir de Benno bokk yaakaar (Bby), le dossier des 1000 milliards du Force Covid-19 et l’achèvement des projets et programmes qu’il a mis en place’’.

OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…