14 avril 2023 23:36

Dakar, 14 avr (APS) – Le directeur gérant de la Société sénégalaise du droit d’auteurs et des droits voisins (SODAV), Aly Bathily a invité vendredi les maisons de production de séries à déclarer leurs œuvres pour faciliter la répartition du droit d’auteur et des droits voisins de cette catégorie.

‘’Pour les séries télévisées, on ne peut faire la répartition, car nous n’avons pas toute la documentation. Les artistes interprètes veulent, mais les producteurs leur barrent la route, ils ne viennent même pas déclarer les œuvres, ils sont toujours en contentieux. Tu ne peux pas payer si tu n’as pas toute la documentation’’, a regretté le directeur dans un entretien accordé à l’APS.

Il estime qu’une réunion a été tenue jeudi avec des maisons de production et des sociétaires évoluant dans leur secteur pour les sensibiliser.

Aly Bathily s’exprimait sur le montant ‘’record’’ de 380.807.025 millions francs CFA qui sera réparti aux ayants droits pour les années 2021- 2022.

‘’C’est la première fois que nous atteignons ce montant, on a été jusqu’à 100 voire 200 millions de francs CFA, mais cette fois-ci on a sauté le pas’’, s’est-il réjoui.

Ce montant global de 380 807 025 millions francs CFA englobe plusieurs droits dont ceux liés à la ‘’Littéraire, dramatique et audiovisuel’’ où les ayants droits vont se partager la somme de 18 537 500 millions de francs CFA pour l’année 2022.

Selon le directeur, ce montant ne concerne que les œuvres littéraires écrites et orales, les œuvres audiovisuelles théâtrales, les téléfilms et les courts métrages. ‘’Les séries ne sont pas concernées, car les producteurs n’ont pas déclaré les œuvres’’, dit-il.

Pour la musique lyrique, les ayants droits vont se partager 179. 698 122 millions de francs CFA.

Les droits numériques musicaux provenant des dalal tones pour ce deuxième semestre 2022 sont de 24.181.139 millions de francs CFA alors que ceux du numérique religieux pour la même période sont de 58.615.937 millions de francs CFA, selon M. Bathily.

Les droits tirés des accords de réciprocité communément appelés ‘’Droits étrangers’’ s’élèvent à 99.774.327 millions de francs CFA. Le directeur gérant de la SODAV estime que c’est la première fois qu’un tel montant est acquis. ‘’C’est un montant très important’’, dit-il.

‘’Ces chiffres montrent que la SODAV est en train de rebondir après la crise du Covid-19, il a une relance qui est en train d’être amorcée parce que 2021 a été une année faible en terme collecte et 2022, cela commence à se relever’’, souligne-t-il.

Aly Bathily insiste aussi sur la maitrise du calendrier de répartition qui selon lui est un acquis. D’ailleurs, chaque catégorie de droits a son mois de perception à l’image par exemple de ‘’Littéraire, dramatique, audiovisuel et/ou arts visuels, musique’’ pour janvier. Le mois d’avril est réservé à la catégorie ‘’Musique, droits numériques, droits de reproduction mécanique’’, etc.

Il soulève toutefois deux grands obstacles auxquels la SODAV fait face actuellement. Il s’agit, dit-il, des artistes qui ne viennent pas déposer leur fiche de programme et les artistes qui créent des œuvres et ne les déclarent pas.

‘’J’attire leur attention sur la nécessité de leur collaboration en déposant à temps réel les programmes des œuvres qu’ils exécutent afin de faciliter le déroulement des opérations de répartitions’’, invite-t-il.

Bathily demande aux artistes de veiller à la déclaration correcte de leurs œuvres pour faciliter le calcul de leurs droits.

FKS/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Uncategorized

Voir aussi...

SENEGAL-GENRE-PLAIDOYER / ‘’Minorisation des femmes’’ : une universitaire préconise ‘’un changement d’imaginaire social’’

Dakar, 24 mai (APS) – L’universitaire sénégalaise Fatoumata Bernadette Sonko préconi…