Dakar, 28 avr (APS) – Des associations de la société civile, regroupées au sein du collectif “Sursaut citoyen et Demain Sénégal“, espèrent du président de la République, Bassirou Diomaye Faye, qu’il applique les recommandations contenues dans le ‘’Pacte national de bonne gouvernance démocratique’’, un document produit lors des Assises nationales tenues du 1ᵉʳ juin 2008 au 24 mai 2009, et portant sur une ‘’réforme des institutions’’.

Elles ont fait l’annonce, samedi, lors d’une rencontre générale de la société civile avec la presse, au cours de laquelle ces associations ont informé avoir adressé une lettre en ce sens au chef de l’Etat.

“Nous avons adressé une lettre au président de la République, Bassirou Diomaye Faye, pour une rencontre d’échanges afin de l’inviter à la mise en œuvre du +Pacte national de bonne gouvernance démocratique+ “, a déclaré Mamadou Ndoye, un des membres fondateurs du collectif “Sursaut citoyen et Demain Sénégal“.

Le collectif s’est dit prêt à mobiliser des intellectuels afin d’accompagner les décideurs dans la mise en œuvre des recommandations du Pacte, établi sur la base des Assises nationales que le président Faye a signées alors qu’il était encore candidat à la présidentielle du 24 mars dernier.

‘’Ce Pacte vise la refondation des institutions pour l’approfondissement et la pérennisation de la démocratie, de l’Etat de droit, de la gouvernance responsable et de la centralité du citoyen“, a rappelé le professeur Ndoye, en présence de plusieurs membres du collectif.

Dans l’optique de la concrétisation du Pacte, le collectif dit avoir développé deux axes de stratégie, dont la première consiste à “obtenir l’adhésion des segments les plus importants des forces vives de la Nation et de l’opinion publique en général“.

S’agissant du deuxième axe, ‘’une stratégie de veille est prévue allant dans le sens d’une vigilance constante en vue de l’application du pacte et de tenir informée l’opinion sur le processus de prise de décisions“, a souligné Mamadou Ndoye. 

Selon lui, les objectifs recherchés dans cette stratégie de veille sont de détecter à temps les signaux de menace pour le Pacte.  

Il a annoncé la mise en place d’un “dispositif participatif avec toutes les organisations membres du collectif pour alimenter le processus informationnel“.

“Déjà, nos membres dans le réseau ont perçu quelques signaux sur la gestion de la question de la femme et la question religieuse“, a relevé l’ancien ministre de l’Education du Sénégal.

BB/ABB/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Les actions de la CPI ne visent pas que les Etats vulnérables (Procureur adjoint)

Diamniadio, 28 mai (APS) – Les mandats d’arrêts internationaux émis par la Cour péna…