Dakar, 4 jan (APS) – Les instructions de Macky Sall au gouvernement pour une bonne organisation de la présidentielle du 25 février, le contrôle des parrainages et l’audience de la Cour suprême dans l’affaire opposant Ousmane Sonko à Mame Mbaye Niang sont les principaux sujets traités par les journaux reçus jeudi à l’Agence de presse sénégalaise.

”Bonne organisation de la présidentielle et communication sur le bilan de sa gestion, Macky donne ses ultimes directives”, affiche L’As qui souligne que dans un mois,  la campagne électorale va démarrer au Sénégal pour in fine désigner le successeur de Macky Sall à la magistrature suprême.

‘’Et le président de la République voudrait que ce processus électoral se déroule dans les meilleures conditions. Il l’a fait savoir mercredi en réunion du conseil des ministres, non sans appeler le candidat de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yaakar (Amadou Ba) à mieux communiquer sur leur douze années de gestion”, écrit le journal.

Lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, Le Soleil note que le chef de l’Etat a insisté sur la valorisation du patrimoine culturel. “Le président veut mieux’’, titre le journal, relevant que Macky Sall a demandé au gouvernement ”de renforcer significativement les ressources allouées au secteur de la Culture et du Patrimoine, qui doit disposer de programmes budgétaires consistants, afin d’asseoir la promotion des artistes, hommes et femmes de lettres, ainsi que la réalisation des projets culturels d’envergure et à fort impact”.

‘’Macky Sall veut soigner sa sortie’’, en insistant sur la disponibilité du bilan des actions sectorielles de l’Etat sur la période d’avril 2012 au 31 décembre 2023, note EnQuête, qui écrit: ”Il veut présenter aux Sénégalais ce rapport avant de quitter le pouvoir. Il veut ce rapport dans le courant de ce mois de janvier”.

Les difficultés des ténors politiques à valider leurs parrainages en vue de l’élection présidentielle de février 2024 intéressent également les quotidiens du jour.

La commission de contrôle des parrainages a enregistré mercredi deux validations de candidature, six vont repasser pour régularisation et douze ont été invalidées, rapporte L’Observateur, soulignant que parmi ces candidats qui peinent à passer d’office l’étape des parrainages, il n’y a quasiment que des ‘’ténors politiques’’. La publication cite Aly Ngouille Ndiaye, Mamadou Lamine Diallo, Malick Gackou, Mahamad Boun Abdallah Dionne ou encore Idrissa Seck.

Pour WalfQuotidien, ‘’ça sent le roussi pour des ténors’’. ‘’Sur les vingt candidats déclarés dont les parrainages ont été contrôlés mercredi, deux seulement sont passés avec succès. Il s’agit de Karim Wade et de Habib Sy qui ont opté pour le parrainage parlementaire’’, a précisé le journal.

EnQuête signale que ”les candidats font face à l’équation des doublons”. ”Au troisième jour de vérification des parrainage, aucun candidat n’a validé le parrainage citoyen. Sept sont admis au  2e tour, 13 définitivement recalés. Karim Wade et Habib Sy n’ont pas eu de grosses difficultés grâce au parrainage parlementaire”, note le journal.

”Habib Sy et Karim Wade sauvés par les députés”, selon Bes Bi qui écrit: ”La 3e journée de contrôle des parrainages n’a consacré que le passage des candidats Habib Sy et Karim Wade, tous deux sauvés par des signatures de députés. Alors que des leaders comme Malick Gakou, Boun Dionne et Mamadou Lamine Diallo devront compléter pour atteindre le nombre de parrains requis. Le maire de Thiès Babacar Diop est, lui, recalé”.

Les journaux se sont fait l’écho de l’audience de la Cour suprême dans l’affaire de diffamation qui oppose l’actuel ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang à Ousmane Sonko.

‘’Sonko croise les doigts’’, affiche Sud Quotidien qui souligne que  la première chambre pénale de la Cour suprême va statuer ce jeudi sur le recours de sa condamnation à six mois de prison avec sursis dans l’affaire de diffamation qui l’oppose à l’actuel ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang.

Selon le journal, ”l’enjeu de la décision que va rendre cette chambre de la Cour suprême déterminera l’avenir de la candidature de Sonko à la présidentielle de février prochain’’.

L’As parle d’une ”audience suprême pour Sonko”, estimant que le maire de Ziguinchor ”doit prier de toutes ses forces” pour que la cour suprême ”casse” la décision de la Cour d’appel s’il veut participer à la prochaine élection présidentielle.

Source A note dans cette affaire que ‘’Sonko joue la montre’’ à travers l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par ses avocats.

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT-SOCIAL / Richard-Toll: d’anciens sportifs offrent des kits alimentaires à des familles démunies

Richard-Toll, 4 mars ( APS) – Une association d’anciens sportifs dénommée R…