Dakar, 9 juin (APS) – La plateforme ‘’Jigeen Sénégal’’, a lancé, vendredi, un “appel solennel” à la paix et à la sécurité, à la suite des violences qui ont émaillé les manifestations consécutives au verdict du procès Ousmane Sonko-Adji Sarr.

Elle a lancé cet appel en présence de femmes issues de toutes les couches sociales sénégalaises, dont des femmes rurales, des représentantes de partis politiques, du syndicat des femmes travailleuses du Sénégal, de professeures d’universités, de députées, etc.

‘’Nous femmes du Sénégal, réunies dans la plateforme dénommée JIGEEN Sénégal toutes sensibilités confondues, exprimons notre profonde tristesse suite aux événements douloureux liés aux récentes manifestations ayant engendré des pertes en vies humaines, des blessés graves, lançons un appel solennel pour la paix et la sécurité au pays’’, a déclaré l’ancienne députée Marie-Thérèse Aïda Seck, au nom de la plateforme.

Elles ont déploré les préjudices énormes engendrés par ces événements sur les plans moral et social et leurs ‘’incidences désastreuses’’ sur le plan économique. Elles invitent ainsi toutes les femmes, épouses, mères, sœurs et filles, à joindre leur voix à cette présente déclaration.

‘’Soulignant l’importance des avancées démocratiques de notre pays qui nous ont valu respect et approbation à travers le monde, nous rappelons notre devoir commun de préserver nos institutions, de veiller à la cohésion nationale et le respect des lois, gage de stabilité et de paix durable’’, a poursuivi Marie-Thérèse Aïda Seck.

Les membres de la plateforme exhortent l’ensemble des forces vives de la nation à établir un ‘’dialogue inclusif et constructif’’ pour l’intérêt supérieur de la nation, en engageant des actions immédiates de pacification.

‘’Aujourd’hui qui dit famille, dit la femme. Nous [les femmes] sommes le socle de la société. C’est pourquoi nous nous sommes senties comme étant les premières victimes (…)’’, a quant à elle indiqué la ministre de la Femme, de la Famille et de la Protection des enfants, Fatou Diané Guèye.

Elle a déploré le fait que les femmes soient victimes de ces évènements, à travers leurs commerces et leurs autres activités de production, appelant les uns et les autres à faire bloc.

‘’Nous sommes en train d’élaborer un plan d’action qui va résumer toutes les activités entreprises par les plateformes existantes, en vue de capitaliser leurs actions et d’en faire un document unique pour que la paix revienne dans ce pays, qu’on ait notre stabilité et notre vie’’, a-t-elle ajouté.

AMN/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FORMATION / Bakel : quinze personnes, dont des agents de l’Etat, formées en informatique

Bakel, 21 avr (APS) – Quinze personnes, dont des agents de l’Etat et des étudiants, …