Dakar, 22 juin (APS) – Le bureau sous-régional en Afrique de l’Ouest de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) invite les Etats de la zone à ‘’dégager les fonds nécessaires’’ pour éradiquer la faim.

‘’Avec 47.960 milliards de francs CFA, soit 80 milliards de dollars US, nous pouvons éradiquer la faim dans le monde’’, a assuré Mehdi Drissi, un fonctionnaire dudit bureau de la FAO basé dans la capitale sénégalaise.

Avec le montant qu’il avance, il est possible de ‘’faire en sorte que 860 millions de personnes ne souffrent plus de la faim’’ dans le monde, a dit M. Drissi dans un entretien avec l’APS en marge de l’ouverture de deux salons agricoles à Diamniadio, près de Dakar.

Même s’il paraît faramineux, ce montant n’est ‘’rien par rapport aux sommes folles qui sont dépensées pour l’armement’’ de certains pays n’étant pas à l’abri de la faim, a-t-il souligné.

‘’La faim n’intéresse pas [beaucoup de] monde à cause d’autres intérêts’’, a dit Mehdi Drissi, affirmant qu’‘’il faut absolument développer la mécanisation et les nouvelles technologies agricoles’’ pour transformer l’agriculture africaine et nourrir l’Afrique.

Il soutient que ‘’les gens se trompent parfois en pensant que le Programme alimentaire mondial et le Fonds international pour le développement agricole (deux institutions spécialisées des Nations unies) disposent des fonds’’ pour lutter contre la faim.

‘’Nous sommes des agences et des programmes spécialisés, chargés d’apporter tout notre savoir technique au développement de l’agriculture et à la lutte contre la faim dans le monde’’, a précisé M. Drisssi.

‘’Les fonds doivent provenir des budgets des pays et [des financements] que les gouvernements obtiennent auprès des institutions financières internationales’’, a-t-il insisté.

L’industrie agroalimentaire, celle des pays développés surtout, ‘’ne tient pas suffisamment compte des réalités’’ de l’Afrique et ‘’concurrence de manière aiguë les productions locales et l’agriculture familiale’’, a signalé le fonctionnaire de la FAO.

Cette agence des Nations unies participe à la mise en œuvre de ‘’gros projets, partout dans le pays’’, le Sénégal, ‘’notamment autour de la Grande Muraille verte, toujours dans un esprit de développement’’, a-t-il dit.

CS/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Réinsertion sociale : Enda Tiers-Monde déclare avoir formé 241.384 anciens migrants

Dakar, 28 mai (APS) – Quelque 241.384 anciens migrants du département de Vélingara (…