Dakar, 21 (APS) – La justice française a annulé, mercredi, l’ordonnance de non-lieu  rendue en septembre 2022 dans l’enquête sur l’inaction reprochée à l’armée française lors des massacres de Bisesero, à l’Ouest du Rwanda, en juin 1994, selon plusieurs sources médiatiques.

Le 1er septembre 2022, au terme de 17 ans d’instruction, les magistrats n’avaient retenu ni “la participation directe des militaires français à des exactions” ni une “complicité par aide ou assistance aux forces génocidaires”, ou “par abstention”, rappellent les mêmes sources.

La cour d’Appel de Paris vient d’annuler cette ordonnance pour un “motif procédural”.

Les Organisations non gouvernementales (ONG)  Survie et Ibuka, la Fédération internationale pour les droits humains et six rescapés accusent l’opération militaro-humanitaire française “Turquoise” et la France de “complicité de génocide” pour avoir, selon eux, sciemment abandonné les Tutsis réfugiés dans les collines de Bisesero, et dont des centaines d’entre eux avaient été massacrées par les génocidaires du 27 au 30 juin 1994.

Après l’annulation de l’ordonnance de non-lieu, le dossier est renvoyé aux juges d’instruction du pôle crimes contre l’humanité du tribunal judiciaire de Paris, qui doivent décider si les cinq officiers généraux français impliqués doivent être jugés ou non.

ABB/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi féminin UFOA U20 : le Sénégal s’impose d’entrée face à la Gambie

Dakar, 20 mai (APS) – L’équipe du Sénégal U20 a dominé la Gambie sur le score de deu…