Dakar, 11 déc (APS) – La campagne “Carton rouge” contre les discriminations et les violences visant les filles et les femmes va être lancée mardi en Côte d’Ivoire, dans le sillage de plusieurs pays d’Afrique et de la diaspora ayant engagé une initiative similaire sous l’égide du Réseau de la Renaissance africaine et de la diaspora (ARDN), dirigé par le Sénégalais Djibril Diallo, ancien directeur de la communication du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

“Le ministère ivoirien de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la population et le Réseau de la Renaissance africaine et de la diaspora (ARDN), s’apprête à lancer la campagne +Carton rouge+ à Abidjan, marquant une position décisive contre la discrimination et la violence visant les femmes et les filles en Afrique de l’Ouest”, apprend-on d’un communiqué reçu du représentant de l’ARDN au Sénégal.

“Prévue le 12 décembre 2023, la campagne, intitulée +Engagement et actions pour la mise en œuvre d’une stratégie régionale de tolérance zéro à l’égard des violences basées sur le genre (VBG) d’ici 2030+, vise à obtenir un engagement de haut niveau dans la lutte contre les VBG en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest”, explique le communiqué.

Il ajoute que cette initiative, déjà lancée au Sénégal et au Kenya notamment, ainsi que dans d’autres pays de la diaspora africaine, “sollicite la participation active des gouvernements, du monde universitaire, du secteur privé, de la société civile, des autorités locales, des organisations de femmes et de jeunes”.

Dans des propos rapportés par le communiqué de l’ARDN, son président-directeur général, Djibril Diallo, a exprimé “son enthousiasme pour l’initiative du gouvernement ivoirien, renforçant les lancements de la campagne Carton rouge en Afrique de l’Ouest, en Afrique, dans les Caraïbes, en Amérique, en Amérique latine et aux États-Unis d’Amérique”.

“La lutte contre la discrimination et la violence exige un engagement et une action ; la neutralité n’est pas une option”, a ajouté M. Diallo, avant d’insister sur “l’urgence de la cause” de la lutte contre les violences et les discriminations visant les filles et les femmes.

Le communiqué affirme que “des études mondiales révèlent des statistiques alarmantes”, selon lesquelles “35 % des femmes dans le monde déclarent avoir été exposées à des violences physiques ou sexuelles”.

“En Côte d’Ivoire, les données de l’enquête MICS 2016 indiquent que 36 % des femmes ont subi des violences physiques depuis l’âge de 15 ans, et 31 % ont subi des violences sexuelles de la part de leur partenaire”, peut-on lire.

Aussi, la campagne “Carton Rouge” vise-t-elle “à positionner Abidjan comme une plaque tournante internationale dans la lutte contre les VBG, en tirant parti de l’importance stratégique de la Côte d’Ivoire en Afrique de l’Ouest et en Afrique dans son ensemble”.

“La campagne Carton rouge devrait s’étendre sur douze mois, au cours desquels un plan d’action sera élaboré pour contrôler les engagements, impliquant toutes les parties prenantes. Cet effort global sera évalué à la fin de la période de douze mois”, renseigne la même source.

Le Réseau de la Renaissance africaine et de la diaspora (ARDN), dont le siège est à New York, est une ONG internationale dotée du statut d’organisme de bienfaisance public et qui a des conventions de partenariat avec plusieurs organes des Nations unies.

Il opère dans plus de 80 pays à travers le monde, et “se consacre à accélérer la réalisation de la Renaissance africaine en soutenant les programmes et priorités des Nations unies”.

BK/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Agenda

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-POLITIQUE / Un professeur des universités évoque les conditions d’un Etat de droit

Dakar, 23 fév (APS) – Le professeur des universités, Papa Ogo Seck, a rappelé, vendr…