Koungheul, 26 avr (APS) – Les facteurs humains sont responsables de 90 pour cent des accidents de la circulation au Sénégal, a révélé vendredi le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aériens, Malick Ndiaye, dénonçant ”les surcharges et  l’excès de vitesse” sur les routes sénégalaises.

”Nous continuons à dénoncer les surcharges, l’état des bus de transport en commun et des pneus, mais aussi l’excès de vitesse et le comportement des automobilistes à l’origine de plus de 90% des accidents de la route”, a-t-il déclaré lors d’une visite effectuée  à Yamong, un village du département de Koungheul, où un accident de la circulation impliquant un bus en partance pour Kédougou, a fait 14 morts et une quarantaine de blessés, jeudi.

”On ne peut pas continuer à tuer les Sénégalais comme des mouches, parce que tout simplement on  est  à la quête effrénée du gain facile. On ne peut se permettre de surcharger les bus de marchandises et de voyageurs”, a-t-il fait valoir. Il estime que ces comportements sont à l’origine de beaucoup de pertes en vies humaines. ”Cela doit cesser”, a-t-il martelé.

CTS/AB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-INFRASTRUCTURES / Tivaouane : El Malick Ndiaye réaffirme l’engagement du gouvernement pour l’achèvement des travaux de la mosquée

Dakar, 28 mai (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres e…