Kaolack, 17 juil (APS) – L’Etat sénégalais a décidé de réserver 4 milliards 150 millions 46 mille 671 francs CFA à la construction d’un centre départemental de formation professionnelle et technique à Kaolack (centre), a appris l’APS de source officielle, lundi.

L’annonce a été faite par le directeur des affaires générales et de l’équipement du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Amadou Diallo.

Cette réunion dirigée par El Hadji Malick Sémou Diouf, l’adjoint du gouverneur chargé des affaires administratives de la région de Kaolack, a permis à M. Diallo de rencontrer les acteurs territoriaux concernés par la mise en œuvre de ce projet.

Le futur de centre de formation est dédié aux métiers du transport logistique, de l’agroalimentaire et des technologies de l’information et de la communication, selon Amadou Diallo.

Ce projet est exécuté dans le cadre d’un partenariat public-privé, avec deux entreprises, dont le groupe Mitrelli, qui doit construire 23 centres en quatre phases, notamment à Tambacounda (est), Diourbel, Kaffrine (centre), Louga (nord) et Kaolack.

‘’On avait l’habitude d’avoir des centres orientés vers la couture et d’autres métiers connexes, mais dans sa politique de formation professionnelle et technique, l’Etat a décidé de changer de paradigme’’, a expliqué M. Diallo.

Il s’agit maintenant d’‘’orienter la formation professionnelle et technique vers des modules de formation qui permettent aux bénéficiaires d’avoir une formation qualifiante et de pouvoir rester dans leurs terroirs respectifs, pour contribuer au développement local’’, a-t-il expliqué.

Même si la formation à dispenser dans le futur centre sera orientée vers les métiers de l’agriculture et de l’élevage, l’établissement pourrait également développer de nouvelles filières en cas de besoin, en tenant compte de la spécificité de la zone, a-t-il précisé.

Selon Jérôme Messalati, le directeur général de Focus Education, une filiale du groupe Mitrelli, le centre de Kaolack va former 30.000 diplômés par an, dans le cadre d’un projet de formation d’une durée de dix ans.

‘’Il y aura plusieurs diplômes de formation courte durée, des formations diplômantes, avec un certificat d’aptitude professionnelle, un brevet de technicien supérieur, etc. On est sur une large gamme de formations et de reconversions’’, a souligné M. Messalati.

El Hadji Malick Sémou Diouf signale que que dans la mise en œuvre de ce projet, des contraintes ont été soulevées. Elles concernent, par exemple, le site devant abriter le centre.

‘’Un site a été identifié. Malheureusement, après les études environnementales menées, le bailleur a estimé que celui-ci n’était pas adéquat’’, a dit M. Diouf.

Un autre site sera trouvé, a-t-il assuré.

‘’Dans certaines communes de la région, il y a d’importantes réalisations, notamment l’agropole centre, l’université du Sine-Saloum, etc. Ajouter ce centre au dispositif contribuerait à aider les populations, particulièrement les jeunes, à disposer de formations et, plus tard, d’un emploi décent, et d’avoir des revenus’’, a ajouté l’adjoint du gouverneur.

ADE/ASG/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…