Kaolack, 31 août (APS) – Le service régional de l’élevage et des productions animales de Kaolack (centre) travaille à la mise en place de parcs de vaccination et la délimitation des parcours de circulation du bétail pour éviter les conflits entre éleveurs et agriculteurs, a annoncé jeudi sa cheffe, Dr Khady Ndiaye.

‘’Nous sommes en train de voir avec les autorités administratives et territoriales de la région pour la mise en de parcs de vaccination et la délimitation des parcours du bétail par un balisage’’, a-t-elle notamment dit au cours d’un atelier de trois jours (29, 30 et 31 août) de partage, de capitalisation des résultats et de présentation des outils de communication portant sur la fièvre hémorragique Crimée-Congo (FHCC), la COVID-19 et le guide technique en image sur la gouvernance responsable du foncier pastoral.

”C’est pourquoi, d’ailleurs, a-t-elle souligné, pendant la campagne vaccination de masse du cheptel, les services de l’élevage et des productions animales évitent de vacciner les animaux, parce que c’est une période où les agricultures travaillent dans leurs champs et le mouvement du cheptel, qui passe dans ces zones de culture, pourrait occasionner des conflits.”

‘’Ces outils de communication permettront de faire connaitre à la population les impacts de la maladie et de pouvoir éviter la contamination’’, a estimé Dr Ndiaye, relevant que par rapport à la gouvernance responsable du foncier pastoral, ce guide pourra aussi permettre de ‘’réduire voire éliminer’’ les conflits entre éleveurs et agriculteurs nés de la gestion foncière en zone agropastorale.

En outre, la cheffe du service régional de l’élevage et des productions animales de Kaolack rappelle qu’il a été mis en place un système de suivi national de surveillance épidémiologique qui se fait toutes les semaines.

‘’Le service a fait le maillage du territoire national, de sorte que nous avons des structures du ministère qui sont à tous les niveaux des collectivités territoriales. Ce sont ces services qui sont chargés de faire la surveillance de ces maladies animales et de faire rapports hebdomadaires sur la situation’’, a assuré Dr Khady Ndiaye.

Selon elle, les maladies animales qui sont les plus rencontrées dans la région de Kaolack sont la pasteurellose, une maladie courante chez les animaux et l’homme, due à l’inoculation d’une bactérie.  Elle se manifeste par une réaction inflammatoire localisée et douloureuse. Un traitement à base d’antibiotiques existe et est plutôt efficace.

Il y a aussi, dans cette région du centre du pays, la gourme est une maladie des voies respiratoires supérieures. Cette maladie bactérienne est spécifique des équidés et elle est rencontrée dans le monde entier. Elle est fortement contagieuse et représente un problème sanitaire majeur.

‘’Ce sont ces maladies qui fatiguent le plus les animaux dans cette région’’, a signalé la cheffe du service régional de l’élevage et des productions animales de Kaolack.

ADE/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FETE / Tabaski : le chef de l’Etat appelle ‘’à prier pour un Sénégal de paix’’

Dakar, 13 juin (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a appelé merc…