Kaolack, 2 juin (APS) – Le président de l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (ASSAM), Ansoumana Dione, a invité le chef de l’Etat Bassirou Diomaye Diakhar Faye, à visiter le Centre de prise en charge médicale et de réinsertion sociale des malades mentaux de Kaolack (centre).

‘’J’invite encore ici le chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, à visiter ce centre pour qu’il puisse apporter le soutien attendu comme l’a fait ses prédécesseurs, les présidents Abdoulaye Wade et Macky Sall’’, a-t-il lancé samedi lors de la célébration de la douzième édition de la journée nationale des malades mentaux errants.

Célébrée à Kaolack sur le thème  : ‘’La responsabilité de la société dans la prise en charge des malades mentaux errant’’, cette douzième édition a comme parrain, le syndicaliste Mballo Dia Thiam, secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS/B).

Ansoumana Dione, a soutenu que si tout le monde s’y met, les défis d’une meilleure prise en charge de la santé des malades mentaux seront relevés.  Selon lui, la prise en charge des individus errants relève d’une ”question de sécurité publique”.

”La présence des malades mentaux dans la rue est un danger pour eux-mêmes et pour la population”, a-t-il averti.

Le syndicaliste Mballo Dia Thiam, secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (FGTS/B), a rappelé la longue bataille menée par Ansoumana Dione, pour recouvrer ce Centre de prise en charge médicale et de réinsertion sociale des malades mentaux de Kaolack (centre).

‘’Après une longue bataille,  le Centre lui est revenu et ses bâtiments ont été réhabilités. Il a pu acquérir une ambulance qui permet d’aller récupérer les malades mentaux errants abandonnés par leurs familles’’, s’est réjoui le syndicaliste.

Il a estimé qu’ il s’agit là d’une ‘’œuvre magistrale’’, une ‘’œuvre de salut public’’ réalisée grâce à la passion d’Ansoumana Dione pour les malades mentaux errants, ”une catégorie de la population vulnérable”.

‘’Nous autres de la FGTS et du SUTSAS (Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale), c’est ce combat qui nous a lié avec celui d’Ansoumana Dione’’, a-t-il expliqué.

Mballo Dia Thiam a, par ailleurs, déploré le nombre ‘’insuffisant’’ de psychiatres au Sénégal et de centre de prise en charge des malades mentaux, occasionnant un problème de maillage au plan national.

‘’C’est comme si la santé mentale était le parent pauvre du système sanitaire sénégalais. Nous avons demandé au directeur de l’Action sociale, Saer Seck, d’attirer l’attention des autorités sur la prise en charge de ces malades mentaux qui est un droit constitutionnel’’, a-t-il rappelé.

Le SUTSAS a décidé de signer une convention de partenariat avec  l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (ASSAM) pour lui apporter de manière bénévole et gratuite son expertise et son savoir-faire mais aussi trouver d’autres partenaires pour un meilleur équipement dudit centre.

Félicitant le chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, d’avoir initié une journée citoyenne de nettoiement, Mballo Dia Thiam, a soutenu que le nettoiement,  ”ce n’est pas seulement enlever les ordures, c’est aussi le mental”.

‘’La santé mentale a besoin également de beaucoup de prévention, surtout qu’aujourd’hui, les jeunes sont très exposés à beaucoup de fléaux. Nous pensons que ce centre doit être appuyé davantage en moyens matériels et financiers, à l’instar de son prédécesseur (Macky Sall)’’, a plaidé Thiam.

ADE/AB

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FRANCE-PERSPECTIVES / Samira Djouadi milite pour une meilleure intégration des entrepreneurs binationaux

Dakar, 23 juin (APS) – Samira Djouadi, l’unique candidate du Mouvement Ensemble pour…