Dakar, 22 déc (APS) – Le Secrétaire général du ministère de la Culture et du Patrimoine historique, Habib Léon Ndiaye a appelé, jeudi, à Dakar, à tirer les enseignements de la vie et l’œuvre de Cheikh Anta Diop (1923-2023).

‘’(…) si l’exposition que nous venons de découvrir est un moment important de la célébration, sa lecture doit aller au-delà du recueillement afin que nous puissions en tirer tous les enseignements’’, a-t-il affirmé.

Il était venu présider l’exposition organisée dans les jardins du musée Théodore Monod de l’Institution fondamentale d’Afrique noire (Ifan) dans le cadre de la célébration du centenaire de la naissance de Cheikh Anta Diop.

M. Ndiaye estime que le thème retenu pour la célébration de ce centenaire, ‘’Cheikh Anta Diop, cent ans après : les défis de la reconstruction d’une pensée audacieuse pour l’Afrique’’, est ‘’d’une extrême actualité dans un monde globalisé où l’Afrique presque aphone ne parvient plus à se faire entendre’’.

‘’On n’a malheureusement plus le choix. Si nous voulons faire de ce siècle le nôtre, il nous faut avoir l’audace de le réinventer pour ne pas le subir’’, a plaidé Habib Léon Ndiaye devant la vice-recteure de l’Université Cheikh Anta Diop, la professeur Aminata Niang Diène. Le public était venu nombreux.

L’exposition retrace la vie et l’œuvre de Cheikh Anta Diop pour mieux faire connaitre le savant de Catyu.

La conservatrice des bibliothèques de l’Ifan, Nafissatou Bakhoum estime que c’est une occasion de mieux faire connaitre ‘’illustre parrain’’ de l’université de Dakar.

L’exposition, une continuité des communications faites lors de l’ouverture de la célébration du centenaire de l’égyptologue  est composée de sept chapitres, a précisé Mme Bakhoum.

Elle est étalée sur une vingtaine de panneaux qui reviennent largement sur la biographie du fondateur du laboratoire Carbone 14, ses multiples combats pour  ”le développement culturel de l’Afrique’’, ‘’la lutte pour l’indépendance de l’Afrique’’, entre autres, et surtout sur son parcours universitaire et ses nombreuses recherches scientifiques.

Selon Nafissatou Bakhoum, par ailleurs co-commissaire, l’exposition renseigne sur la vie de Cheikh Anta Diop dont la famille est originaire de Koki dans la région de Louga. Il est né le 29 décembre 1923 à Caytu non loin de Bambey dans la région de Diourbel.

Le visiteur va connaitre le parcours de l’illustre intellectuel qui a débuté à l’école coranique dans la maison de Cheikh Ibra Fall, le fidèle compagnon de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké fondateur du mouridisme.

L’exposition enseigne que l’Egyptologue affectionnait le dessin et la peinture dès l’école primaire régionale de Diourbel appelée aujourd’hui école élémentaire mixte Ibrahima Thioye.

Elle met surtout l’accent sur le parcours universitaire de celui qui dès 1974 a plaidé pour ‘’une politique du développement scientifique’’ et prôné l’industrialisation de l’Afrique.

Cheikh Anta Diop, ‘’l’intellectuel engagé’’, est aussi mis en exergue dans cette exposition où sont aussi visibles les travaux scientifiques du parrain de l’Université de Dakar.

L’un de ses disciples Masina Camara, lui rend hommage en revisitant ses citations, ses recherches et une compilation de ses ouvrages le tout dans un grand livre que l’enseignant en art plastique a confectionné. Il cite ainsi tous ceux qui ont cheminé avec Cheikh Anta Diop et lutté pour que l’Afrique soit debout.

L’exposition qui se poursuit jusqu’au 11 janvier 2024, selon les organisateurs, cible le public jeune, surtout les scolaires et universitaires à des fins de vulgarisation scientifique.

FKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-FORMATION-COLLECTIVITES / Thiomby : plus de 30 millions de FCFA dégagés par an pour la formation des jeunes (élu)  

Thiomby, (Kaolack) 28 fév (APS) – L’équipe municipale de Thiomby, une commune …