Thiès, 5 mars (APS) – Les Grands trains du Sénégal (GTS) vont offrir cinq jours de services gratuits entre Thiès et Diamniadio, à partir de mercredi, a-t-on appris de son directeur général, Oumar Amadou Sow.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à la gare ferroviaire de Thiès, lundi, Oumar Amadou Sow a annoncé qu’après des essais à blanc lundi et mardi, pour tester ses machines, son personnel et les rails, “la bonne nouvelle, c’est qu’à partir de mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche, (l’entreprise) compte faire des essais gratuits”.

“Toutes les populations de Thiès pourront venir le matin à 6h50, prendre le train, se rendre à Diamniadio et ensuite continuer le trajet sur Dakar par le TER. Au retour, ils peuvent prendre le TER jusqu’à Diamniadio, ensuite embarquer sur nos trains pour arriver à Thiès”, a dit M. Sow.

Selon lui, il y aura un train par jour à l’aller comme au retour pendant cette période d’essai gratuit, qui intervient une semaine après la relance officielle du trafic ferroviaire de voyageurs entre Thiès et Diamniadio et l’inauguration de la gare rénovée de la cité du rail.

Cette phase de gratuité, a-t-il expliqué, vise à permettre aux populations de monter à bord des trains, de “savourer” et d’apprécier le confort de voyage qu’ils offrent, comparés à la route avec ses embouteillages et péages.

Il a par ailleurs annoncé que GTS travaille à un partenariat avec le TER portant sur un échange de billets. Au départ de Thiès, le passager achète à la fois le ticket de GTS et du TER, une fois à Diamniadio, il va juste changer de quai, pour prendre le TER.

Ce système de passerelle qui se fait dans les deux sens, vise à permettre aux clients d’éviter les désagréments liés au fait de devoir descendre jusqu’au guichet pour acheter leur ticket pour ensuite remonter à bord.

La durée du trajet entre Thiès à Diamniadio est dans un premier temps arrêté à 1 heure, mais pourrait avec la pratique redescendre “autour des 50 minutes”, a-t-il dit. Ce qui porte la durée totale du voyage entre Thiès et Dakar à 1h45mn, en comptant les 45 minutes de trajet du TER.

“Nous comptons démarrer la commercialisation le (…) premier lundi du ramadan”, a dit Oumar Sow, rappelant que les tarifs sont de 1000 FCFA en deuxième classe et 1500 FCFA en première.

En deuxième classe, sur les tarifs combinés des GTS et du TER, on est à 2500FCFA aller et 2500 FCFA au retour. Soit 5000 FCFA pour chaque aller-retour entre Dakar et Thiès.

En première classe, on est à 7000 FCFA l’aller-retour grâce à cette jonction GTS-TER, a ajouté Oumar Amadou Sow, précisant que chacun choisira selon sa bourse, entre ces tarifs de GTS qui sont subventionnés par l’Etat.

“A compter du lundi, avec le ramadan, nous comptons [faire] deux voyages”, soit deux allers et deux retours, “pour permettre à ceux qui sont très matinaux de partir à 6H50 de la gare de Thiès”, a poursuivi le DG de GTS. La deuxième vague de la matinée est prévue à 7h50.

A partir de Diamniadio, le premier retour est prévu à 16h30, suivi du deuxième à 17h30.

Après le ramadan, la société d’exploitation ferroviaire entend passer à cinq allers-retours par jour.

GTS prend en compte les Thiéssois de Dakar qui viennent passer le week-end à Thiès pour retourner le plus tard possible le dimanche à 16h30, poursuit M. Sow.

“Nous avons compris que Thiès est très proche de Dakar, mais pour le rapprocher davantage de Dakar, il faut ce système  d’interconnexion entre le train de GTS et le TER”, a-t-il noté.  Une interconnexion qui, selon lui, a fait dire à un de ses interlocuteurs que GTS a “donné sens au ‘R’ de TER, qui était jusque-là resté dans la région de Dakar”.

Il a souligné, parmi les effets induits de cette relance du trafic ferroviaire entre Thiès et Diamniadio, le fait d’encourager de plus en plus de gens de construire à Thiès pour aller travailler à Dakar.

Il n’est pas exclu de servir du thé”, du café et de l’eau à bord du train, pour “agrémenter” le voyage a-t-il dit.

La billetterie physique sera de mise pour le démarrage, en attendant la mise en service d’une application en cours de développement par un fournisseur, pour lancer le “ticketting électronique”.  

Les deux seront utilisés concomitamment, pour parer à toute éventualité, pouvant conduire au blocage de l’activité par exemple.

GTS a mis une trentaine de ses 215 employés sur l’axe Thiès-Diamniadio. Ce sont des mécaniciens, des contrôleurs, ainsi que des agents préposés à la vente de tickets et à l’accueil.

La prochaine étape pour GTS est de faire cap sur Tivaouane. “Notre vœu, ce n’est pas de nous arrêter à Thiès, mais de pousser jusqu’à Tivaouane, qui n’est pas très loin d’ici”, a dit Oumar Sow. GTS attend la fin de “quelques réglages” sur les rails, pour ouvrir une salle à Tivaouane, afin de desservir l’axe Tivaouane-Thiès-Diamniadio-Dakar.

Il est aussi prévu ultérieurement de retaper le Petit train bleu pour le mettre sur l’axe Diourbel-Mbacké-Touba, mais aussi de desservir Bamako, via Tambacounda.  

Selon le patron de l’entreprise ferroviaire, GTS qui a les prérogatives de faire du transport de fret, de voyageurs et de logistique, compte poursuivre son maillage du pays, suivant un “séquençage”.

ADI/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…