Podor, 30 mai (APS) – Le préfet de Podor, Mactar Diop, a procédé, jeudi, à l’installation du comité technique départemental de la gouvernance transfrontalière, dont la mission est le ”renforcement de la résilience des populations en vue d’atténuer les risques sécuritaires”, dans les espaces transfrontaliers du Sénégal et de la Mauritanie, a constaté l’APS.

Cette activité, qui s’inscrit dans le cadre d’un projet transfrontalier mis en œuvre au Sénégal et en Mauritanie par l’Office des Nations unies contre la drogue et les crimes (ONUDC) et l’Organisation internationale de la migration (OIM), ”est venue à son heure”, a dit M. Diop.

Le préfet a salué l’avènement de ce projet ”d’une grande importance dans un contexte marqué par une volonté accrue de renforcement de la cohésion entre les communautés qui ont en partage plusieurs valeurs”.

”Le projet a pour missions, la promotion de la gouvernance transfrontalière inclusive et le renforcement de la résilience des populations en vue d’atténuer les risques sécuritaires”, pour une durée de vingt quatre mois, avec un budget de quatre millions de dollars (2.426.000.000 FCFA), réparti entre les deux pays”, a précisé la spécialiste des programmes du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest de l’ONUDC, Blanche Mireille Vénéranda Niouky.

”Un certain nombres d’activités sont ciblées pour atteindre les résultats escomptés”, a ajouté Mme Niouky. ”Elles concernent le renforcement de capacités des forces de défense et de sécurité, les communautés et les autorités dans les deux pays. Notamment la criminalité transfrontalière organisée, la criminalité environnementale, le trafic d’armes, de migrants, l’extrémisme violant, la radicalisation, pour lutter contre ces fléaux”, a fait savoir Aboubacry Wellé de l’OIM-Sénégal.

Des expériences en cours seront également mises à profit par le Comité technique départemental ”pour booster le projet”, a-t-il signalé.

”Les résultats forts appréciables engrangés par le festival international ”les Blues du Fleuve”, organisés par l’artiste Baba Maal, vont grandement contribuer à la promotion de la sécurité et de la paix dans le bassin du fleuve Sénégal”, a suggéré le préfet de Podor, Mactar Diop.

”Les gouvernements scolaires dans nos lycées et collèges peuvent également être mis à contribution pour assoir très tôt une culture de la paix au profit des communautés des deux pays”, a de son côté estimé l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Podor, Mamour Cissé.

Le comité technique départemental de gouvernance transfrontalière de Podor, présidé par le préfet, comprend des chefs de services départementaux, des membres des Forces de défense et de sécurité, des maires, des chefs religieux et coutumiers, des responsables d’organisations professionnelles, la société civile, entre autres.

AHD/AMD/ASB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées

Dakar, 14 juin (APS) – La ministre en charge des Pêches, des Infrastructures maritim…