Thiès, 20 juin (APS) – Soixante experts issus de divers ministères ont bouclé mardi une formation aux opérations d’urgence de santé publique, dans le cadre du projet “Surge” de l’OMS.

L’objectif  du projet ”Renforcer et utiliser les groupes d’intervention en cas d’urgence” (SURGE), un des trois projets-phares de l’OMS,  est d’aider les pays d’Afrique à mieux se préparer à des situations d’urgence de santé publique.

Avec plus de 100 situations d’urgence sanitaire par an, l’Afrique concentre près de 70% des urgences survenues dans le monde, a dit le Dr Mady Bâ, qui était là au nom du représentant résident de l’OMS au Sénégal.

Le continent est souvent en proie à des flambées de choléra, de rougeole, de fièvre jaune, de maladie à virus Ebola. D’où la nécessité pour les Etats africains de s’y préparer, de les détecter précocement et d’y répondre efficacement, notent les organisateurs.

Une soixantaine de participants avec des compétences diverses – des experts en laboratoire, épidémiologistes, des anthropologues, des entomologistes, des financiers, des administrateurs de données, des religieux, etc. -, ont pris part à cette formation de huit jours qui a démarré le 12 juin dernier, dans un hôtel de la ville de Thiès.

Ils devront former une ‘’équipe soudée’’ apte à travailler en synergie en cas d’urgence de santé publique, et pouvant être mobilisée dans les 24 à 48 heures suivant une alerte d’urgence de santé publique, a fait valoir le Docteur Mady Bâ.

Cette session portant sur les centres d’opérations d’urgence est la première d’une série de quatre  modules, les trois autres devant être dispensés dans les quatre prochains mois, a-t-il dit.

Pour lui, il s’agit là d’un appui de l’OMS visant à soutenir les efforts jusque-là déployés par le Sénégal pour améliorer son système de gestion des urgences. ‘’Cela permet d’être efficace dans nos actions et de sauver des vies’’, a dit le docteur Bâ.

Selon le docteur Madoky Maguette Diop, enseignant chercheur à l’UFR Santé de Thiès, et directeur du centre de traitement des épidémies  (CTE) de l’hôpital régional de Thiès, l’un des bénéficiaires, cette formation a insisté sur la coordination et le travail d’équipe, dans un cadre multidisciplinaire. Des connaissances qui auraient pu être très utiles pendant la période de covid-19, malgré les résultats satisfaisants enregistrés par le Sénégal dans la gestion de cette pandémie.

Le directeur du Centre d’opérations d’urgence, le docteur Papa Samba Dièye qui avait présidé la cérémonie de clôture de la session, a salué les ‘’progrès’’ notés chez les participants en termes d’amélioration de leurs compétences, à l’issue de tests.

En attentant les trois autres formations à venir, il les a invités à être prêts à intervenir partout où ils seront sollicités dans le pays. Les leçons tirées de la gestion de la covid-19, la nécessité d’avoir une équipe large et soudée, avec des compétences diverses pouvant être mobilisée partout où le besoin se fera sentir dans le pays.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…