Fatick, 30 nov (APS) – Le programme Feed the Future Sénégal Dundël suuf en partenariat avec la Direction régionale du développement rural (DRDR) de Fatick (centre)  envisage de créer une plateforme visant à élaborer de nouvelles formules d’engrais pouvant répondre aux besoins des sols et des plantes, a appris l’APS, jeudi.

L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a procédé en 2020 au lancement d’un nouveau projet dénommé Feed the Future Sénégal Dundël suuf dont l’objectif est de résoudre les défis liés à la fertilisation des sols, aux subventions et à la réglementation sur les engrais au Sénégal.

“Nous avons élaboré une carte de carence des sols. A l’issue des résultats, nous avons constaté la pauvreté des sols. Et, nous sommes partis pour élaborer de nouvelles formules d’engrais qui vont répondre aux besoins des sols et des plantes grâce à la mise en place d’une plateforme régionale”, a expliqué le point focal du programme Dundël suuf dans le bassin arachidier, Nogaye Ndiaye.

Elle participait à une réunion portant sur la création de la Plateforme régionale de dialogue sur la gestion intégrée de la fertilité des sols à Fatick, présidée par la gouverneure Seynabou Gueye.

Mme Ndiaye a indiqué que cette plateforme de Fatick va regrouper des acteurs de la région pour discuter des problèmes liés à la fertilité des sols.

Avec les acteurs, a-t-elle poursuivi, ”nous avons élaboré un plan d’actions pour que la plateforme soit pérenne et qu’ils puissent bénéficier des thématiques à développer”.

L’Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA) est entrain de faire des tests sur ces nouvelles formules développées et qui sont en cours de validation, a annoncé Mme Ndiaye.

Le projet Dundël suuf a développé 16 formules qui représentent des éléments nutritifs dont la plante a besoin et qui sont en manque dans nos sols, a t-elle souligné.

Le directeur régional du développement rural (DRDR), Abdoulaye Camara, a indiqué que la région de Fatick rencontre ”des problèmes plus aigus avec la salinisation des sols”.

“Nous avons certes, dans le pays un problème de fertilité et de dégradation des sols. Pour Fatick, c’est plus aigu avec la salinisation des sols. Et cette plateforme va faire en sorte que les sols soient protégés et améliorés”, a-t-il dit.

SDI/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-COLLECTIVITE / Diama : les conseillers municipaux invités à travailler en parfaite synergie avec les maires

Diama, 2 mars (APS) – Le sous-préfet de Ndiaye, Oumou Diamanka, a invité les conseil…