Fatick, 12 jan (APS) – L’exposition du ”projet histoire générale du Sénégal” au troisième Salon national du livre est un moyen de faire connaître le vécu historique du pays et d’inciter les intellectuels à s’intéresser davantage à son histoire et à sa culture, a indiqué, jeudi, Abdoulaye Ndour, documentaliste du projet d’écriture de ”l’histoire générale du Sénégal”.

“Nous participons au Salon national du livre pour faire connaître et vendre l’histoire de notre pays. Le Sénégal est un pays d’énormes potentialités qu’il faut faire connaître”, a-t-il dit à l’APS.

Le ”projet histoire générale du Sénégal”, une association basée sur la recherche et publication d’ouvrages, a exposé durant le salon divers articles sur la culture, l’histoire des mégalithes de la Sénégambie, des confréries, des fonctionnaires et du service militaire.

Parmi les articles exposés, il y a ”les mégalithes du Sénégal et de la Sénégambie” du professeur, Hamady Bocoum, ”les relations historiques et culturelles entre le Sénégal et le Mississipi” aux États-Unis du Pr Ibrahima Seck, a-t-il cité.

“Nous exposons des ouvrages d’une importance capitale pour la connaissance du Sénégal”, a encore soutenu M. Ndour qui participe pour la 2ème fois au Salon national du livre.

Il a rappelé que le ”projet histoire générale du Sénégal” avait publié cinq volumes. Quatorze volumes dans plusieurs domaines sont sur le marché.

Le projet ”histoire générale du Sénégal”, initié en 2013, ambitionne d’écrire “un récit authentique” de l’histoire du Sénégal basé sur des archives grâce à un travail scientifique porté par quelque 450 chercheurs.

Ouvert mardi, le troisième Salon national du livre couplé à la douzième édition du  Festival national des arts et cultures (FESNAC) prend fin ce vendredi.

SDI/FKS/AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…