Toubacouta, 15 mai (APS) – Quelque 230 femmes des zones couvertes par les Aires marines protégées de Bamboung et de Sokone vont bénéficier d’un programme d’alphabétisation pour tirer le maximum de profit de leurs activités génératrices de revenus.

Sept salles de classe vont être ouvertes dans ces localités pour former 230 femmes à travers le projet ”Natur’Elles” qui vise à améliorer la protection de la biodiversité et renforcer la résilience des communautés vulnérables au changement climatique.

”Nous allons apprendre aux femmes s’activant dans la transformation des produits halieutiques, à écrire et à lire et surtout les former sur la littérature financière afin qu’elles savent comment gérer leurs revenus et améliorer leurs conditions de travail”, a expliqué Diaba Diop, présidente du réseau des femmes du secteur de la pêche artisanale du Sénégal.

Elle intervenait lors de la cérémonie de lancement des classes d’alphabétisation fonctionnelle et de litteratie financière au profit des femmes vivant dans les zones couvertes par les Aires marines protégées Bamboung et de Sokone.

Selon Mme Diop, ces séances d’alphabétisation participeront à l’autonomisation des femmes, car, elles seront formées dans leurs secteurs d’activités.

Une approche saluée par le sous-préfet de Toubacouta, Amath Saiko Ly, qui estime que les classes d’alphabétisation vont apporter une valeur ajoutée aux activités déroulées au quotidien par les femmes.

“Cette approche va leur permettre de tirer le maximum de profit dans ce qu’elles font. Déjà qu’elles occupent une place stratégique dans le développement économique du pays et cela va avoir un impact positif dans l’amélioration de nos produits”, a-t-il indiqué.

Le projet ”Natur’Elles” ambitionne de toucher 8.000 bénéficiaires directs dont 6.000 femmes et 85.000 indirects, répartis dans 125 villages. Il s’attache à améliorer la gouvernance des ressources naturelles, favorisant une gestion plus durable et équitable des écosystèmes de la mangrove.

Il devrait générer des bénéfices importants pour les populations locales en offrant des opportunités économiques durables tout en préservant les ressources naturelles, a indiqué Lamine Dédhiou, coordonnateur des opérations du projet ”Natur’Elles” dans le Delta du Sine-Saloum.

SDI/OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Thiaroye Gare : le maire mobilise les acteurs pour une réussite de la Journée d’investissement humain

Thiaroye Gare, 30 mai (APS) – Mbaye Sène, le maire de Thiaroye Gare a rencontré jeud…