Dakar, 23 fév (APS) – L’artiste Ousmane Dia, peintre et sculpteur, fait un vibrant plaidoyer pour la restauration de la dignité humaine à travers l’exposition d’une série d’œuvres intitulée ‘’Black requiem‘’ à la galerie nationale d’art de Dakar.

L’exposition composée de toiles peintes à l’acrylique en noir et blanc avec des personnages féminins géants concède le pouvoir à ces derniers à travers une chaise blanche comme sur les tableaux ‘’Rosa la résistante’’, ‘’Pouvoir au féminin’’ ou encore ‘’Inconstitutionnalité’’.

 A côté, plusieurs installations d’individus en sculptures d’acier, genoux à terre, ‘’Genou de la haine’’ reproduisant ainsi le geste du policier ayant tué l’Américain noir Georges Floyd en mai 2020. Ils ont été réalisées par les artisans de Tambacounda et de Pikine, selon l’artiste.

Ce travail entamé depuis trois ans a été inspiré par le meurtre, le 25 mai 2020 de Georges Floyd, un Américain noir ‘’lâchement assassiné’’ lors d’une interpellation policière à Minneapolis aux Etats-Unis, a dit l’artiste lors du vernissage de l’exposition, jeudi.

Il a également évoqué le ‘’racisme anti noir vécu en Occident’’ et qui devient, selon lui, ‘’de plus en plus récurrent’’.

D’autres évènements se sont joints à cette cause au fil du temps, notamment, la situation politique au Sénégal, la guerre entre l’Ukraine et la Russie, la guerre au Moyen Orient, a dit Ousmane Dia.

‘’Tout ce travail est un plaidoyer pour la restauration de la dignité humaine et un hommage à toutes ces personnes qui ont perdu la vie de façon inacceptable’’, a dit l’artiste établi à Genève en Suisse depuis plusieurs années.

L’exposition qui regroupe, au total, une quarantaine de toiles et un nombre important de sculptures, est ‘’une chanson pour les morts partis parce qu’ils ont exprimé leur opinion, ou parce que la couleur de leur peau est noire ou encore ils ont été au mauvais moment’’, a dit l’artiste

Selon le peintre Ousmane Dia originaire de Tambacounda, le choix délibéré des personnages féminins s’explique par le fait que c’est la femme qui donne la vie.

‘’Il s’agit à l’occasion de donner la parole aux femmes à travers la chaise présente sur toute les toiles et représentant le pouvoir politique. Cette exposition est un dialogue entre l’humain et le pouvoir politique donné à ces femmes en quelque sorte’’, explique l’artiste très engagé à travers son art.

Le critique d’art Aliou Ndiaye, commissaire de l’exposition estime pour sa part que cette proposition ‘’immersive’’ raconte l’héroïsme à travers la résistance contre les discriminations et violences raciales.

L’ancienne Première ministre Aminata Touré venue saluer ‘’le très grand talent’’ de l’artiste Ousmane Dia dit apprécier le thème de la femme, axe central de ce travail. ‘’Les femmes, partout dans le monde, particulièrement, celles noires et sénégalaises, sont toujours debout et se sont battues pour défendre la liberté’’, a-t-elle dit.

L’exposition dont la scénographie a été signée par l’artiste André-William Blandenier est à voir jusqu’au 30 mars prochain.

L’artiste a révélé avoir des propositions pour montrer ce travail en Suisse, à New York et à Londres.

FKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Création d’emplois, réduction du coût de la vie : le patronat aux côtés de l’Etat

Dakar, 23 avr (APS) – Le secteur privé sénégalais a pris l’engagement mardi d’’’acco…