Dakar, 20 fév (APS) – La Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Aissata Tall Sall, a précisé, mardi, que le fait d’être candidat à l’élection présidentielle n’était  pas une condition pour obtenir une liberté provisoire.

”Il faut le rappeler et que cela soit clair pour tout le monde. Le fait d’être candidat à l’élection présidentielle n’est pas une condition pour obtenir la liberté provisoire au Sénégal”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse sur l’actualité judiciaire.

Interrogée sur la situation de Bassirou Diomaye Faye, candidat à l’élection présidentielle, placé sous mandat de dépôt depuis le 18 avril 2023 pour ”actes de natures à compromettre la paix publique, outrage à magistrat et diffamation à l’encontre d’un corps constitué”, la ministre a expliqué que ”le Sénégal est un Etat de droit où la loi s’applique à tous de la même manière, sans distinction”.

Selon la Garde des Sceaux, ”c’est au juge d’instruction de décider, sur la base d’appréciation d’éléments objectifs de son dossier, s’il doit ou non, être libéré”.

Bassirou Diomaye Faye est candidat à l’élection présidentielle sous la bannière ”Diomaye président”. Ses partisans et de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer sa libération afin de lui permettre de battre campagne.

La ministre de la Justice a par ailleurs souligné, concernant le retour d’exil d’un des cadres de l’ex Pastef, Ngagne Demba Touré, que tous les mandats d’arrêts émis jusqu’ici, s’exécuteront également, conformément à la loi.

MK/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens suivent de près l’entrée en action du nouveau pouvoir

Dakar, 17 avr (APS) – Les quotidiens ne manquent rien des premiers pas du nouveau po…