Kaolack, 10 oct (APS) – Le Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal (PADAES) et le Projet régional d’accès à l’électricité de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BEST) visent à permettre à plusieurs personnes vivant dans 226 localités du centre du pays de disposer d’électricité, a indiqué mardi l’adjoint au gouverneur de Kaolack (centre) chargé des affaires administratives, El Hadji Malick Sémou Diouf.

‘’L’objectif pour le PADAES, c’est de permettre à près de 1,6 million personnes de pouvoir bénéficier de l’accès à l’électricité (…)’’, a-t-il précisé. Il doit ainsi permettre à ‘’200.000 ménages de pouvoir être connectés au réseau électrique, dont 40.000 ménages vulnérables’’. Il précise que ‘’50% de la cible globale [du PADAES] sont des femmes’’.

Le projet doit aussi toucher ‘’700 micros, petites et moyennes entreprises, dont 30% gérées par des femmes, 800 institutions publiques, dont 600 structures sanitaires et 200 établissements scolaires’’.

Le projet prévoit de construire, renforcer ou réhabiliter 3.470 km de lignes dont 761 lignes moyenne tension et 2.709 lignes basse tension.

Il est attendu du projet une capacité supplémentaire de distribution estimée 45.750 kilowatts. D’un coût estimé à environ 93 milliards de francs CFA (150 millions de dollars US), il est financé par la Banque mondiale et va toucher 126 localités de Kaolack, 55 de Nioro du Rip et 45 de Guinguinéo, pour la période 2022-2027.

El Hadji Malick Sémou Diouf présidait mardi une réunion de partage d’informations du comité régional de développement sur ces projets qui sont pilotés par la Société nationale d’électricité (Senelec), qui s’inscrivent dans le cadre du Programme d’accès universel à l’électricité de l’Etat du Sénégal, qui voudrait qu’à l’horizon 2025 l’ensemble des Sénégalais puissent accéder à l’électricité.

Quant au BEST, financé à hauteur de 79 milliards 980 millions de francs CFA, il va englober certains pays de la sous-région, en plus du Sénégal. Il s’agit de la Mauritanie, du Mali, du Niger et du Togo, à partir des réseaux existants dans chacun de ces pays.

‘’C’est autant d’initiatives qui sont prises et qui permettent véritablement au Sénégal de pouvoir atteindre un accès universel à l’électricité d’ici à 2025’’, a souligné El Hadji Malick Sémou Diouf.

L’impact qui est recherché dans le cadre du projet BEST, c’est d’impacter 118 villages de la région de Kaolack et de permettre à la jeunesse de pouvoir bénéficier d’un accès permanent à l’électricité, a-t-il précisé.

M. Diouf a rappelé que l’électricité est un accélérateur du développement. ‘’On ne peut pas imaginer le développement sans électricité.’’

‘’Mise à part ce volet social, dans le cadre de la mise en œuvre de ces deux projets, nous notons également un volet économique ainsi que celui lié au secteur de la santé. Autant d’initiatives, d’efforts qui sont déployés par l’Etat du Sénégal et par la Senelec pour permettre à la région de Kaolack de pouvoir bénéficier, en permanence, de l’électricité, en qualité et en quantité’’, a insisté M. Diouf.

ADE/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Sidath Sarr, nouvel entraineur de Teungueth FC

Dakar, 20 juin (APS) – Le technicien Sidath Sarr a été nommé entraîneur de Teungueth FC po…