Diourbel, 12 juil (APS) – Le gouverneur de la région de Diourbel, Ibrahima Fall, a soutenu, mercredi, que toutes les dispositions ont été prises par les autorités étatiques pour un bon déroulement du grand Magal de Touba.

L’évènement religieux commémore le départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur du mouridisme.

‘’Les plus hautes autorités nous ont demandé d’accompagner le comité d’organisation. Et ce processus a démarré depuis longtemps, autour du sous-préfet de l’arrondissement de Ndame, puis le préfet de Mbacké, avant d’arriver ici. Pour dire tout simplement que toutes les dispositions ont été prises pour un bon déroulement de ce grand évènement religieux’’, a-t-il déclaré.

Ibrahima Fall s’exprimait ainsi à l’issue d’un comité régional de développement consacré aux préparatifs du Grand Magal de Touba, en présence du porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadr.

‘’Après avoir fait le tour de l’expression des besoins, les chefs de services de l’ensemble des secteurs impliqués ont pris des engagements fermes qui nous paraissent importants dans l’organisation de ce Magal et qui seront respectés’’ a-t-il déclaré.

Selon lui, un accent particulier sera mis sur la question de l’eau où l’état a eu à faire des efforts l’année dernière. Mais cette année également, il a prévu de réaliser également cinq nouveaux forages, mais aussi l’entretien de tous les équipements hydrauliques, l’accompagnement par un dispositif d’appoint en termes de camions citernes, ainsi que l’extension du réseau hydraulique, a précisé l’autorité administrative.

Tout ce dispositif, dit-t-il sera accompagné par une innovation de taille, avec notamment la mise en place de cinq postes autonomes dotés d’équipes et de camions citernes.

M. Fall a par ailleurs rappelé que cette présente édition du grand Magal de Touba se déroule dans l’hivernage dans un contexte où la région de Diourbel est, après Dakar, l’une des régions les plus impactées par les inondations.

Toutefois, rassure-t-il, l’Etat a déjà eu à prendre les devants avec la mise en place d’un projet  de drainage des eaux pluviales d’un montant de 23 milliards de francs Cfa, dont les travaux ont démarré depuis l’année dernière.

‘’Au niveau de ce projet, un grand bassin de huit hectares a été réalisé à Keur Kab, et des canalisations de 9 km ont été réalisées’’, selon lui.

Au-delà de ces investissements, ajoute-t-il, ‘’l’Office national d’assainissement du Sénégal (ONAS) a pris des engagements pour mettre en œuvre des mesures conservatoires pour prévenir et lutter efficacement contre ces inondations, à savoir un système de pompage en dehors du système actuel qui existe, au niveau de certains sites comme Nguélémou et Nguranène”.

S’agissant du cadre sanitaire, ‘’le dispositif médical sera mis en place en termes de postes médicaux avancés, mais également un appui en médicaments et la mise en place des ressources humaines nécessaires pour faire fonctionner toutes les structures sanitaires et mettre également en place des points où les personnes seront consultées’’, a ainsi indiqué le gouverneur.

Concernant le commerce et l’élevage, il a demandé ”la tolérance qu’il faut pour assurer une bonne prise en charge de leurs secteurs respectifs”.

MK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…