Ziguinchor, 12 juil (APS) – Les autorités administratives et académiques de Ziguinchor (sud)  ont salué, mercredi,  les réalisations du ”projet USAID Passerelles” dans les régions sud du pays (Ziguinchor, Kolda, Sédhiou et Kédougou), notamment dans le sous-secteur de l’éducation formelle et non-formelle, a constaté l’APS.

Le ”projet USAID Passerelles” a été  financé par l’Agence des Etats Unis pour le développement international (USAID), en partenariat avec l’Etat du Sénégal. Il a été lancé en 2018 à Sédhiou et est  arrivé à terme cette année.

USAID Passerelles appuie le ministère de l’Education dans l’amélioration de l’accès à l’éducation de qualité, au maintien dans le système éducatif et au développement des compétences de vie essentielles chez les garçons et filles de 6 à 24 ans dans les régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou et Kédougou, explique un document dont l’APS a eu connaissance.

Selon la même source, ‘’l’objectif du projet USAID Passerelles est d’améliorer les offres d’éducation complémentaires de base, c’est-à-dire le non-formel, pour répondre aux besoins des communautés’’.

”Nous éprouvons un sentiment de satisfaction par rapport à ce projet que nous avons eu l’honneur de lancer en 2018  à Sédhiou et par la grâce de Dieu que nous avons clôturé aujourd’hui. L’objectif de ce projet était d’offrir une éducation complémentaire aux enfants des écoles et daaras (éducation coranique), d’améliorer l’éducation formelle’’, a dit l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, Cheikh Faye lors de la cérémonie de clôture du projet, en présence des élus locaux et des autorités administratives.

‘’A l’heure du bilan, on s’est rendu compte que l’ensemble de la cible a été dépassé aussi bien pour l’offre non formelle qu’au niveau de l’offre formelle. Ce projet arrive à terme en nous laissant beaucoup d’outils et  de bonnes pratiques éprouvées et testées’’, a salué l’IA de Ziguinchor.

”L’USAID Passerelles est un projet important qui a fait des actions significatives dans les régions du sud.  Les résultats de ce projet ont appuyé l’Etat du Sénégal en matière d’éducation. C’est un projet qui vise l’amélioration de l’accès à une éducation de qualité pour des filles et garçons de six à 24 ans’’, a vanté l’adjoint au gouverneur chargé du développement, Sidi Guissé Diongue.

Le projet qui cible le sous-secteur de l’éducation formelle et l’éducation non formelle cherchait à améliorer les offres de l’éducation  complémentaire de base et la qualité de l’éducation formelle à l’école élémentaire et au cours élémentaire moyen (CEM), indique un document remis à la presse.

Selon le même document, ‘’durant cinq ans, ce projet a eu à enrôler 267.297  élèves des régions bénéficiaires dans des écoles partenaires ‘’.

Il souligne que 11510 jeunes et enfants ont bénéficié des offres du non formel. Quelque 545 apprenants des daaras, classes passerelles dont 301 filles ont fait la transition dans le formel entre la première et quatrième année du projet et 5174 enseignants ont été formés sur les axes transversaux, l’apprentissage socio-émotionnel et transition.

MNF/OID/SBS/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…