Dakar, 9 juin  (APS) – Le directeur général des élections, Tanor Tiendella Fall, a invité, vendredi, les différentes parties prenantes au dialogue national à des ‘’débats ouverts et inspirés’’ afin de parvenir à un ‘’processus électoral inclusif’’.

‘’Ce moment fort sera à l’occasion pour toutes les parties de prouver la lourde responsabilité de participer à ces travaux qui doivent influer positivement sur la vie démocratique de notre pays à la veille de l’élection présidentielle.  J’invite donc toutes les parties prenantes, compte tenu du temps court, à s’impliquer pour trouver rapidement des issues. J’appelle à des débats ouverts et inspirés afin de parvenir à un processus électoral inclusif’’ a-t-il déclaré.

Il présidait le lancement des travaux du dialogue politique, à la salle de conférence de la Direction générale des élections, en présence de représentants de l’opposition, de la société et de la mouvance présidentielle.

‘’La rencontre d’aujourd’hui illustre la volonté de rassemblement pour aller à l’assaut des défis qui nous interpellent tous. A cet effet, les compétions politiques sont des moments forts et importants dans la grande marche vers les hautes cimes de la performance démocratique’’, a-t-il rappelé.

Il a souligné que les discussions politiques lors de ce dialogue ne doivent pas être une occasion pour raviver les divergences entre les partis politiques mais plutôt pour s’entendre sur l’essentiel au bénéfice de la démocratie sénégalaise.

Aux acteurs politiques et de la société civile qui ont choisi de boycotter le dialogue national, Tanor Tiendella Falla déclare que ‘’la porte  leur reste ouverte dans le seul souci de répondre aux aspirations politiques et aux exigences démocratiques, gage de stabilité et de paix”.

Selon les termes de référence, quarante-sept points feront l’objet de discussions lors des pourparlers.

Parmi ces points, figurent la réforme du parrainage aux élections nationales, les candidatures à l’élection présidentielle, le cumul de la fonction de chef de l’Etat avec celle de chef de parti, la rationalisation des partis politiques et leur financement, etc.

Pour Mamadou Lamine Thiam du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), il s’agira de s’investir pour trouver un consensus dans les meilleurs délais. ‘’Chaque entité a déjà dans sa tête des propositions. Si des consensus forts sont vites trouvés, on ira très vite’’, a-t-il-affirmé.

Amsatou Sow Sidibé du Pôle des non-alignés espère ”que ces travaux vont permettre d’avoir des décisions consensuelles, sereines, objectives, justes en termes d’éthique’’. Elle a signalé que le Pôle des non-alignés a fait des propositions autour du parrainage, du financement des partis politiques et du déroulement des élections.

Benoit Sambou, coordinateur du Pôle de la majorité présidentielle, s’est félicité de la tenue de ce dialogue qui devra statuer sur les questions importantes qui interpellent la classe politique mais aussi qui intéressent les Sénégalais.

‘’Nous allons discuter des questions qui portent principalement sur les préoccupations des partis politiques qui veulent concourir aux suffrages des Sénégalais, notamment la réhabilitation de certains acteurs qui ont perdu leurs droits civiques, la question du mandat, la question du bulletin unique, etc.’’ a-t-il-indiqué.

 

 

ABD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …