Dakar, 4 fév (APS) – L’ancien ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, actuel conseiller spécial du chef de l’Etat, vient de faire paraître deux ouvrages qui devraient permettre au lecteur de comprendre les origines du conflit russo-ukrainien et de mieux s’imprégner des orientations de la diplomatie sénégalaise.

Le premier de ces deux ouvrages, intitulé “De l’influence de la Pérestroïka sur les relations internationales” (Panafrika, Silex, Nouvelles du Sud), est le mémoire de fin d’études présenté par l’auteur dans le cadre de sa formation à l’Ecole nationale d’administration et de la magistrature (ENAM), promotion de 1991.

Le deuxième ouvrage que l’ancien patron de la diplomatie sénégalaise a fait paraître est intitulé “Recueil de discours à l’ONU”. Il a également été publié par les éditions Panafrika, Silex et Nouvelles du Sud), avec Moustapha Niasse comme préfacier, lui-même ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal.

Ces deux publications ont été présentées lors d’une cérémonie de dédicace organisée samedi à Dakar, en présence de nombreux officiels.

“De l’influence de la Pérestroïka sur les relations internationales”, mémoire de 61 pages dont la rédaction remonte à plus de 30 ans devrait permettre “aux uns et aux autres de comprendre l’origine du conflit russo-ukrainien et les révolutions apportées par l’ancien président de l’Union Soviétique (URSS) en 1985, Mikhail Sergueïevitch Gorbatchev”.

L’auteur cherche à apporter un éclairage aux concepts de Perestroïka (restructuration) et de Glasnost (transparence) dont ce dernier était le chantre, tout en s’attelant à “cerner la variable explicative fondamentale de tout le processus de restructuration des relations internationales d’après-guerre”.

Il considère que les concepts de Perestroïka et de Glasnost sont des “notions clés” qui fournissent “une grille de lecture rendant intelligibles les importants changements ayant débouché sur une nouvelle configuration de la carte géopolitique mondiale”.

“Pour le premier ouvrage, je pensais que la situation du monde d’aujourd’hui, mérite d’être bien comprise, dans ses origines”, a soutenu Mankeur Ndiaye, revenant sur les raisons qui l’ont poussé à faire paraître son livre “De l’influence de la Pérestroïka sur les relations internationales”.

La Perestroïka faisait référence à “une grande réforme de l’URSS visant à restructurer la société soviétique, tout en apportant des changements nouveaux, dans la transparence”, a-t-il expliqué, avant d’ajouter : “En réfléchissant sur les contradictions du monde actuel, j’ai pensé que ce mémoire pouvait être utile pour les chercheurs, les étudiants, etc.”

S’agissant du deuxième ouvrage, un recueil de 238 pages compilant les discours qu’il a prononcés au sein des instances de l’ONU en qualité de ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, d’octobre 2012 à septembre 2017.

Cet ouvrage contient des discours de Mankeur Ndiaye en tant que représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine et chef de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation dans ce pays (MINUSCA), de février 2019 à mars 2022.

Selon lui, ce recueil de discours permet de “mieux comprendre la diplomatie sénégalaise au sein des Nations unies.

“[…] je pensais qu’il nous fallait de plus en plus des repères, et les Nations unies, c’est le lieu où s’harmonise les efforts du monde à travers les discours des chefs d’Etat ou de leurs représentants, et moi aussi j’en ai fait”, d’où l’utilité de ces discours “pour une bonne compréhension de la politique étrangère du Sénégal”.

Mankeur Ndiaye, outre ses fonctions de ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a servi comme ambassadeur au Mali et en France. Il avait déjà publié “Diplomatie 20 ans à la Place” (2018), un ouvrage qui fait le récit de sa carrière.

AMN/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Vers la création d’un Conseil national des femmes 

Dakar, 2 mars (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba, a annoncé, vendredi, à Dakar, …