Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

02/05/2023 6:43 p.m.

SENEGAL-PRESSE-REVUE

La grève des transporteurs et la gestion budgétaire 2023 au menu

Jan. 18, 2023, 9:04 a.m.

Dakar, 18 jan (APS) – Les journaux reçus mercredi à l’APS ont essentiellement mis l’accent sur la grève entamée par certains transporteurs en réaction aux mesures prises par le gouvernement pour améliorer la sécurité routière, et le lancement officiel de la gestion budgétaire de l’année 2023.

Une partie des regroupements de transporteurs du pays a entamé mercredi une grève illimitée pour protester contre certaines des mesures prises à l'issue d'un Conseil interministériel organisé au lendemain d'un accident particulièrement meurtrier (42 morts et une centaine de blessés). Le drame est survenu le 8 janvier près de Kaffrine, une ville du centre du Sénégal située à quelque 250 kilomètres de Dakar, la capitale.

L’interdiction de transporter des voyageurs sur les routes interurbaines entre 23 heures et 5 heures, l’interdiction des porte-bagages, la limitation à dix ans de la durée d’exploitation des véhicules de transport de personnes et à quinze ans de celle des véhicules de transport de marchandises font partie des mesures prises.

‘’Grève illimitée dans les transports à partir de ce jour : Mansour Faye avertit les fautifs’’, mentionne à sa Une Sud Quotidien.

Dans les colonnes de Sud, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement assure que l'Etat allait être ferme dans l’application des directives contre l’insécurité routière, décidées lors du Conseil interministériel du lundi 9 janvier. 

Mardi, en conférence de presse, Mansour Faye a assuré que tout sera fait pour faire appliquer les 22 mesures sur les accidents et la sécurité routière’’.

‘’Mouvements d’humeur des transporteurs : Mansour ferme au volant’’, relève Le Quotidien.  Il ajoute, citant le ministre en charge des Transports que ‘’l’Etat ne recule pas’’.

Abordant les difficultés dans le secteur des transports après la série d’accidents mortels dernièrement constatée, Le Quotidien signale que Mansour Faye ‘’veut garder le contrôle’’. Selon la publication, le ministre des Transports, dit que ‘’toutes les mesures sont prises pour que les transporteurs s'étant démarqués de la grève travaillent sans entraves.

‘’Mansour Faye assurance tous risque’’, tire Bès bi le journal.

Le ministre soutient que ‘’le Gouvernement va privilégié le dialogue avec tous les acteurs, principalement les syndicats des transporteurs routiers aussi bien dans la prise des mesures que dans leur mise en œuvre’’.

De son côté, Le Soleil a mis l’accent sur le premier anniversaire du Train Express régional (TER) en écrivant en Une  : ‘’AN 1 de l’exploitation commerce du Train express régional : les usagers veulent de nouvelles rames’’.

Selon le journal, ‘’17 millions de personnes ont voyagé à bord du TER soit presque l’équivalent de la population’’

D’autres quotidiens sont revenus sur le lancement officiel de la gestion budgétaire de l’année 2023, présidé, mardi, par le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ.

‘’Taux d’engagement de 95%, d’ordonnancement 95,4%..., le budget de 2022 exécuté dans de bonnes conditions’’, note l’AS, en citant le ministre des Finances.

Selon la publication, Mamadou Moustapha Bâ,  s’est vanté de la bonne exécution du budget 202, qui ‘’a connu un taux d’engagement de 95,;7% et d’ordonnancement qui s’élève à 95, 4%’’.

‘’Pour l’année budgétaire en cours, Bâ rassure sur les orientations du gouvernement pour la mobilisation des crédits’’, ajoute l’AS.

‘’Exécution budget 2023 : Mamadou Moustapha Bâ veille au grain’’, selon Enquête.

Le ministre Bâ, dans des propos rapportés par le journal souligne : ‘’il s’agit d’apporter des informations, de confronter les points de vue, dans une perspective d’enrichissement mutuellement bénéfique qui met en exergue l’expertise et l’expérience de l’ensemble des parties prenantes à l’exécution du budget’’. 

Enquête ajoute, en citant le ministre que sur ‘’les 6 411, 5 milliards arrêtés comme budget 2023 pour le Sénégal, un taux de 5% a déjà été exécuté.

‘’Souveraineté alimentaire, poursuite des marqueurs sociaux : Les grands axes du budget 2023’’, indique Kritik.

Le journal rapporte que le ministre des Finances a fait savoir que le budget 2023 s’attachera à mettre en place des conditions pour la souveraineté alimentaire, la poursuite des marqueurs sociaux, le renforcement des infrastructures de désenclavement et d’amélioration de la mobilité et de renforcement de l’accès aux service essentiels’’.

La même question est traitée par l’Info qui note que le budget 2022 ‘’a été exécuté à  un taux d’engagement de 95,7%’’.

SG/AKS

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe