Dakar, 14 jan (APS) – Des élus locaux du département de Guédiawaye ont salué, dimanche, la réalisation du Bus rapide transit (Brt), un projet qui va contribuer à améliorer la mobilité des populations dans la région de Dakar.

Racine Talla, le maire de Wakhinane Nimzatt, souligne que le Brt est la ”preuve exacte” que quelque chose de durable a été réalisé dans le département de Guédiawaye et pour sa commune.

Il s’exprimait sur le site du dépôt et du centre de maintenance du Brt à Gadaye, en présence du président de la République Macky Sall, venu inaugurer ce projet.

Racine Talla a ”magnifié la réalisation de cette infrastructure qui prend départ dans une ville où les besoins des citoyens en termes de services de transport sont très importants”.

Le maire de la ville de Guédiawaye, Ahmed AIdara, a également exprimé toute sa gratitude au président de la République pour la ”réalisation de ce joyau ”. Celui-ci ”va non seulement améliorer les déplacements des populations mais aussi contribuer à l’embellissement” de cette grande commune de la banlieue dakaroise.

Ahmed Aidara estime que”la journée du 14 janvier restera mémorable pour les populations dans la mesure où le Brt constitue une première solution de mobilité”.

Trois cent mille passagers par jour

Selon l’ingénieur polytechnicien Khadim Niang, chargé de ce projet de transport de masse, toutes les 23 stations de l’ouvrage devant transporter quelque 300.000 passagers par jour vont fonctionner à l’énergie solaire.

La quantité de gaz carbonique ”évitée” grâce au BRT en trente ans est estimée à 1,8 million de tonnes, ce qui équivaut à 260.000 voitures en moyenne, a déclaré l’ingénieur.

Le bus rapid transit est un moyen de transport de masse existant dans une petite poignée de villes, dont Bogota (Colombie), Dar es Salam (Tanzanie) et Lima (Pérou), que des ingénieurs sénégalais ont visitées pour mieux définir le projet de BRT de Dakar, selon Khadim Niang.

”Le bus rapid transit de Dakar est la synthèse de celles des trois villes que j’ai énumérées (Bogota, Dar es Salam et Lima). Nous avons relevé toutes les erreurs de construction de ces BRT et les avons corrigées pour faire de celui de Dakar le premier de cette envergure dans le monde”, a assuré M. Niang.

La nouvelle infrastructure en construction depuis trois ans va relier les villes de Dakar et de Guédiawaye, soit 18,3 kilomètres, en traversant 14 communes d’arrondissement, selon un document reçu de l’ingénieur polytechnicien chargé de sa mise en œuvre.

Le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar et l’Ageroute, l’agence publique chargée de la construction, de la réhabilitation et de l’entretien des routes et des ponts, a supervisé sa construction.

”Le tracé du BRT concerne deux départements (Guédiawaye et Dakar), 14 communes et deux mairies de ville situées dans l’agglomération dakaroise. Le BRT traverse la corniche de Guédiawaye, Fadia, les Parcelles Assainies, Grand-Yoff, l’ancienne piste, Sacré-Cœur, le boulevard Dial-Diop, la place de l’Obélisque, le boulevard général Charles-de-Gaulle, les allées Papa-Guèye-Fall et le Plateau”, précise un document du projet.

Il ajoute que le but de l’ouvrage est de ”répondre de manière satisfaisante à la forte demande de déplacements, dans les meilleures conditions de performance”, de ”diminuer la congestion routière par un transfert modal de la voiture vers le BRT ”, de ”poursuivre la politique de développement du réseau de transport collectif” et de ”favoriser une connexion optimale et une intermodalité avec le Train express régional” de Dakar.

           Cent vingt et un bus articulés, un millier d’emplois

Le coût du BRT s’élève à 419 milliards de francs CFA, dont les 69 % sont fournis par l’État du Sénégal et ses partenaires économiques et financiers, selon Khadim Niang. Le reste du financement, 31 %, provient du secteur privé, at-il dit.

Avec 121 bus articulés, l’ouvrage va générer un millier d’emplois – dont 35 % destiné aux femmes – et réduire d’une heure trente minutes à quarante-cinq minutes – de moitié – la durée moyenne du trajet entre Dakar et Guédiawaye.

Les bus sont climatisés et comprennent chacun 150 places équipées de ports USB et d’un wifi. Ils vont circuler de 5 à 23 h.

Des voies cyclables et des voies réservées aux piétons sont aménagées sur le trajet du bus rapid transit.

Les ingénieurs ont fait preuve d’inclusion sociale en prenant en compte les personnes à mobilité réduite et les malvoyants dans la construction du BRT, selon le document.

ABD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Des participants au dialogue national proposent la date du 2 juin pour la présidentielle

Dakar, 27 fév (APS) – Les participants au dialogue national ont proposé à ce que le chef d…