Mbour, 8 jan (APS)- Les élèves du lycée Demba Diop, le plus grand établissement de la ville de Mbour, ont déclenché lundi un mouvement d’humeur, paralysant les enseignements, pour dénoncer un manque de professeurs, a appris l’APS.

Les élèves du lycée Demba Diop ont vidé les salles de classe en ce début de semaine pour protester contre l’insuffisance d’enseignants dans certaines disciplines, ont indiqué plusieurs lycéens interrogés sur place.

Interpellé sur le sujet, le proviseur du Lycée, Dioumacor Diouf  a confirmé cet état de fait. “Il y a également un manque de professeurs d’éducation physique dû au fait que sur plusieurs années les professeurs sont partis et n’ont pas été remplacés. Il y a quatre professeurs qui sont partis et aucun d’eux n’a été remplacé. Donc vous comprendrez qu’il y a un déficit important de professeurs”, a dit M. Diouf à l’APS.

“Par exemple, a poursuivi le proviseur, en allemand, nous n’avons qu’un seul professeur et il ne peut pas prendre toutes les classes. A l’heure actuelle, il y a une douzaine de classes sans professeurs d’EPS. En mathématiques, si j’ai un professeur que je charge à hauteur de 18 heures par semaine, il règle le problème”.

Selon le chef d’établissement, certains élèves en classes de terminales L n’ont pas encore commencé leurs cours de philosophie depuis le début de l’année scolaire, faute d’enseignant.

“En philosophie, j’ai 16 heures de cours qui n’ont pas été prises en charge. (…) Comment pouvez-vous comprendre un élève de terminale L qui n’a pas fait philosophie depuis le début de l’année scolaire, alrs que (son) coefficient (est) de 5 ou 6, soit 8 heures de cours par semaine ?”, s’est-il interrogé.

Le lycée Demba Diop est le plus grand établissement scolaire de cette ville de la Petite Côte avec un effectif estimé à 4.150 élèves, selon le dernier rapport de la rentrée des classes, a dit Dioumacor Diouf.

“Nous sommes passés de 62 à 67 classes pédagogiques, soit cinq classes de plus par rapport à l’année dernière. Nous avions 52 salles de classes, trois sont fermées pour vétusté avancée et nous fonctionnons actuellement avec 49 salles de classes“, a-t-il indiqué .

“En plus du déficit de professeurs, principal motif de ce mouvement d’humeur des lycéens, le proviseur a évoqué un besoin de huit nouvelles salles de classes pour contenir l’effectif pléthorique d’élèves qui se retrouvent à 70 dans certaines salles”.

 

DOB/ADI/SBS/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…