Diamniadio, 11 mars (APS) – Plusieurs agents agricoles ont entamé, lundi, dans les locaux du ministère de l’Agriculture, de l’Equipement rural et de la Souveraineté alimentaire (MAESRIA), à Diamniadio, une formation sur l’utilisation des drones et de la station totale pour le développement de la riziculture au Sénégal.

”En intégrant les dernières technologies de drones et de stations totales dans nos pratiques agricoles, nous ouvrons de vastes horizons d’opportunités pour une production de riz plus efficace, durable et rentable’’, a déclaré Bounama Dièye, conseiller technique au MAESRIA.

Il présidait l’ouverture de l’atelier de formation sur l’utilisation du drone et de la station totale (permet de mesurer les angles verticaux, horizontaux et les distances) pour le développement de la riziculture au Sénégal.

Selon lui, les drones sont devenus des outils ‘’précieux dans l’étude topographique’’. Il souligne que ‘’leur utilisation offre des avantages en termes de rapidité, d’accessibilité, de précision et de surveillance, ce qui en fait un outil précieux pour les ingénieurs dans le cadre de la gestion des ressources en eau’’.

‘’De même, la station totale nous offre un niveau de précision inégale dans la mobilisation et la gestion de nos terres agricoles’’, a-t-il expliqué.

‘’En combinant des données topographiques détaillées avec des informations sur la composition du sol, elle nous permettra de concevoir des systèmes d’irrigation efficaces, de planifier nos cultures de manière stratégique et de maximiser nos rendements tout en préservant nos ressources naturelles précieuses’’, a ajouté M. Dièye.

Il a assuré que cette formation permettra aux participants d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires à l’utilisation de ces technologies de manière efficace et productive.

SG/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SANTE / Les nouvelles autorités invitées à veiller au bon fonctionnement des centres d’hémodialyse

Louga, 13 avr (APS) – Le Mouvement national des insuffisants rénaux du Sénégal a, par la v…