Dakar, 17 nov (APS) – Le Programme d’amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l’Ouest (PESCAO), piloté par la CEDEAO, en partenariat avec l’Union européenne, a connu la ‘’réussite’’ en ayant permis à l’organisme sous-régional de se doter d’un ‘’cadre stratégique pour une pêche durable’’, a affirmé, vendredi, à Dakar, son coordonnateur, le docteur Amadou Tall.

‘’Il faut retenir que le projet a été une réussite. Aujourd’hui, nous disposons au niveau de la CEDEAO, d’un cadre stratégique pour une pêche durable’’, s’est félicité le coordonnateur du projet PESCAO lors d’un atelier consacré à la restitution des activités de ce programme exécuté au cours des cinq dernières années avec un financement de l’UE à hauteur de 11,8 milliards de francs CFA.

‘’L’UE et la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, ont montré leur satisfaction des résultats obtenus du programme, a poursuivi le coordonnateur du Programme d’amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l’Ouest (PESCAO) .

Le fonctionnaire de la CEDEAO a aussi annoncé que des discussions sont entamés pour une deuxième phase du projet qui sera doté d’une enveloppe de 53 millions d’euro, soit près de 35 milliards de FCA.

Il a rappelé que la question de la pêche illicite, nom déclarée et non réglementée (INN) ‘’est bien prise en compte par la CEDEAO, qui dans le principe de la subsidiarité, délègue certaines missions qu’elle ne peut pas faire à d’autres organismes’’.

‘’Ce projet innovant nous a permis d’obtenir des résultats satisfaisants, en permettant une pêche raisonnée ainsi que la disponibilité de connaissances précises sur la disponibilité des ressources halieutiques’’, a souligné Stéphane Devaux, chef d’équipe en charge de l’emploi et la croissance inclusive à la Délégation de l’Union européenne à Dakar.

Selon lui, le programme a facilité ‘’la coopération entre les pays et les organisations afin de garantir une lutte adéquate contre la pêche illicite, nom déclarée et non réglementée (INN)’’.

Stéphane Devaux a aussi salué la contribution du PESCAO  ‘’à l’harmonisation et à l’alignement des cadres juridiques de la pêche sur les normes internationales’’.

Dans cette perspective, il a parlé de la mise en place d’activités ‘’d’assistance technique’, visant à ‘’mettre à jour’’ et à ‘’aligner’’ les législations nationales avec les normes internationales en matière de lutte contre la pêche INN.

Il a indiqué à cet effet que quelque 17 opérations conjointes ont été effectuées.

‘’A l’issue de ce programme, la prévention de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et les réponses à y apporter ont été renforcées grâce à l’amélioration du suivi, du contrôle et de la surveillance au niveau national et régional’’, peut-on lire dans un document distribué aux participants et dans lequel une amélioration de la gestion des ressources marines par le renforcement de la résilience des écosystèmes marins et côtiers, est évoquée.

OB/SMD/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORT / El Hadji Malick Ndiaye remet les clefs de 500 taxis à gaz à 20 GIE

Thiès, 13 juin (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres …