Toubab Dialaw, 12 juil (APS) – L’ile aux oiseaux du Parc national du delta du Saloum (PNDS) a perdu cette année près d’un millier d’oiseaux à cause d’une épidémie de grippe aviaire qui a été maîtrisée par la suite, a indiqué mercredi son conservateur, le commandant Mame Abdou Faye.

Il en a fait la révélation en marge des travaux d’un atelier national d’élaboration d’un projet de partenariat pour la résilience climatique des oiseaux migrateurs d’eau du delta du Saloum et des populations locales.

‘’Le dispositif de veille et de lutte contre cette maladie mis en place très rapidement a permis de limiter les dégâts, de limiter la mortalité’’, a-t-il expliqué. Il estime que la perte d’oiseaux aurait pu être plus élevée si la stratégie adoptée n’était pas la bonne.

‘’Nous avons agi en masse, avec l’appui de la Direction des parcs nationaux (DPN) et les partenaires techniques, pour véritablement lutter activement contre cette maladie’’, a-t-il expliqué. Il s’est félicité des résultats de cette mobilisation qui, selon lui, a permis ‘’d’éradiquer cette maladie au niveau de l’île aux oiseaux au bout de trente-six jours de lute, après la mise en branle du dispositif.

‘’Le dernier cadavre lié à cette maladie observé au niveau de l’île aux oiseaux remonte au 8 mai dernier et nous sommes en juillet. Mais jusque-là, il y a plus de cas nouveau cas détecté’’, a-t-il signalé.

En dépit de cette situation, dit-il, ‘’le dispositif de veille’’ est maintenu dans le parc. Il a ajouté que la vigilance reste de mise, à travers ‘’des prélèvements sur des cadavres à des fins d’analyses en laboratoire’’.

Il se réjouit de ce que ‘’depuis le dernier cadavre observé en relation avec cette maladie, aucune confirmation de nouveau cas de grippe aviaire n’est signalée’’. 

Il a rappelé que les premiers foyers de contamination de la grippe aviaire sur les oiseaux migrateurs des aires protégées du Sénégal avaient été détectés dans le parc national de la Langue de Barbarie (PNLB), à Saint-Louis.

A ce moment-là, a-t-il indiqué, le Parc national du Delta du Saloum était encore indemne. C’est par la suite qu’il a été constaté, au niveau de l’île aux oiseaux, l’apparition des premiers cas de sujets affectés par cette maladie, le 6 avril 2023.

‘’Nous avons constaté au niveau de l’île quelque mortalité d’oiseaux. Et comme nous sommes alertés par la présence de la grippe aviaire au niveau du Parc national de la Langue de Barbarie (PNLB), nous avons vite développé des mécanismes de lutte contre cette maladie’’, a-t-il expliqué.

Il a soutenu que ce mécanisme de lutte a été appuyé par le service national de l’élevage pour effectuer des prélèvements sur les sujets morts et les envoyer à un laboratoire basé à Dakar, pour des analyses approfondies.

Vingt-quatre heures après, les analyses de ce laboratoire ont confirmé que ces oiseaux migrateurs sont décédés à cause de la grippe aviaire, a-t-il indiqué.

‘’Il fallait donc très rapidement déclencher le dispositif de lutte contre cette maladie, surtout qu’à ce moment on avait sur l’île aux oiseaux entre 40.000 et 60.000 oiseaux migrateurs’’, a fait remarquer M. Faye, par ailleurs coordonnateur de la réserve de biosphère du Delta du Saloum.

La réserve de biosphère du Delta du Saloum, qui fait près de 500 mille hectares, renferme le Parc national du delta du Saloum, des forêts classées, des réserves communautaires et quatre aires marines protégées (Bamboung, Gandoul, Joal-Fadiouth et Sangomar).

AB/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-EXAMENS / CFEE : 20.039 candidats attendus dans les centres d’examen du département de Mbour

Mbour, 24 juin (APS) – Quelque 20.039 candidats sont attendus dans les centres dR…