Dakar, 8 juin (APS) – Le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, est décédé ce samedi, à l’âge de 53 ans, à Paris, a appris l’Agence de presse sénégalaise (APS) de sources médiatiques.

Il souffrait de tumeurs au cerveau découvertes tardivement. Il avait été récemment hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière et à l’hôpital Saint-Louis, dans la capitale française.

Ancien du magazine français Le Point et du groupe Springer, il dirigeait RSF depuis 2012, une organisation reconnue d’utilité publique en France sous sa direction. Son bilan est aussi marqué par le redressement de cette structure, en grande difficulté économique après le départ de son fondateur, Robert Ménard.

Sa carrière journalistique a démarré à la télévision, à travers le bureau de la télévision française TF1 à Berlin en 1994. Par la suite, il avait rejoint LCI l’année suivante et Arte en 1996.

On lui doit plusieurs livres dont ‘’Omar Raddad, contre-enquête pour la révision d’un procès manipulé (1998), ‘’Histoires secrètes des détectives privés’’ (2001), ‘’Cadavres sous influence’’ et ‘’L’Enquête sabotée’’ (sur la traque d’Yvan Colonna en 2003) et ‘’Les islamistes sont déjà là’’ (2004).

Il a été chargé de cours puis directeur du Centre de formation des journalistes (CFJ) à partir de 2008, membre du conseil de direction de l’Unité de formation et de recherche (UFR) de science politique de Paris I, puis membre du conseil de l’École doctorale de science politique de l’université Panthéon Sorbonne (2010-2012).

Le président Emmanuel Macron lui avait confié en juillet 2023 la direction d’un comité de pilotage des Etats généraux de l’information (EGI), une promesse de campagne du chef de l’Etat français.

Il laisse derrière lui l’image d’un grand défenseur de la liberté de la presse au sein des organisations internationales.

ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE / Kaffrine : le roi du Ndoucoumane intronisé samedi

Kaffrine, 24 juin (APS) – L’actuel roi du Ndoucoumane, Talla Ndiémé Ndao, va ê…