Dakar, 16 jan (APS) – De nouvelles dispositions ont été prises pour assurer le contrôle de gestion, la transparence, l’efficacité de la dépense et la facilitation de la reddition des comptes dans l’exécution du budget de l’État au cours de cette année, a assuré le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, mardi, à Dakar.

“Le contrôle de gestion, à travers l’institutionnalisation de la fonction de contrôleur de gestion au sein des départements ministériels, sera l’une des innovations importantes” de cette année, a dit M. Ba au cours d’un atelier de lancement de la gestion budgétaire 2024.

Cette année, des outils de gestion budgétaire seront utilisés pour la première fois dans les ambassades et consulats du Sénégal, en vue d’une bonne utilisation des ressources qui leur sont destinées, selon le ministre des Finances et du Budget.

Des ateliers sont prévus au cours de cette année, dans tous les ministères, en vue d’une bonne préparation de la loi de finances 2025, a-t-il annoncé.

“Le mode d’exécution du budget […] sera revu, dans un souci de transparence et de rigueur budgétaire”, a assuré M. Ba.

Le mode avec lequel les ressources budgétaires de l’État sont gérées manque d’efficacité, selon lui.

Le gouvernement va tenter d’« apporter plus de flexibilité et de prévisibilité dans l’exécution budgétaire”, a-t-il promis.

Des démarches ont été entreprises dans le but d’« apporter plus de souplesse au contrôle […] et accélérer le rythme d’exécution des dépenses”, a assuré Mamadou Moustapha Ba.

CS/ADL/ESF/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JAPON-EDUCATION / Un don de quarante-six millions pour la réhabilitation de l’école élémentaire Pikine 17

Dakar, 4 mars (APS) – L’ambassadeur du Japon au Sénégal, Izawa Osamu a signé, lundi, avec …