Dakar, 6 juin (APS) – Dakar abrite depuis lundi un atelier régional de renforcement de capacités  des archivistes documentalistes et des mécanismes de conservation des documents, selon un communiqué du bureau de l’Unesco à Dakar.

La formation, organisée par la commission nationale pour l’Unesco, en collaboration avec le Comité sénégalais ‘’Mémoire du Monde’’ et la direction des archives du Sénégal, s’adresse aux documentalistes et archivistes du Burkina-Faso, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Sénégal.

Elle est centrée sur le thème ‘’Conceptions et modalités de mise en œuvre d’un plan d’action en cas de sinistre dans les dépôts  d’archivage en Afrique de l’Ouest’’.

Cet atelier régional entre dans le cadre de la célébration de la 5ème  édition de la semaine internationale des archives, prévue du 5 au 9 juin. Cette 5ème édition coïncide avec le 75ème  anniversaire du conseil international des archives.

Citée par le texte, Fatoumata Cissé Diarra, directrice des archives du Sénégal et présidente du Comité Sénégalais ‘’Mémoire du Monde’’,  rappelle que les participants vont diagnostiquer les difficultés auxquelles la gestion des archives  et la conservation du patrimoine  documentaire sont  confrontées  en Afrique.

‘’Les travaux seront consacrés à l’identification des risques, la gestion de situations d’urgence telles que les inondations et les incendies’’, a-t-elle signalé.

La rencontre de Dakar a comme finalité de permettre ‘’le sauvetage et la récupération des documents dans l’urgence et l’efficacité en cas de survenue de sinistre dans les dépôts d’archives’’.

La directrice des archives du Sénégal rappelle que ‘’la plupart du patrimoine documentaire est consignée sur des supports très fragiles et conservés dans  des locaux inadaptés”. Il s’y ajoute “les risques de catastrophes naturelles, devenues une  menace réelle’’. nFace à ces obstacles qui pèsent sur la gestion des archives, l’UNESCO a initié cet atelier  à l’intention des  professionnels des archives de l’espace géographique considéré, dont la finalité est d’élaborer un plan d’action permettant de réagir vite et efficacement en cas de sinistre dans les dépôts d’archives.

Dans son intervention, le secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO, Aliou Ly a souligné avec force les innombrables initiatives prises par  le comité sénégalais et  ‘’Mémoire du Monde’’, depuis son installation en 2009, en termes de formation, de plaidoyer et de sensibilisation. Des communications sur la sécurité des bâtiments d’archives et la sécurité des bâtiments recevant du public ont été faites lors de la rencontre qui prend fin vendredi.

ADL/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 22 mai 2024

Dakar, 22 mai (APS) – Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye D…