De l’envoyé spécial de l’APS, Abdoulaye Badji

Dubaï, 4 déc (APS) – Le fonds dédié aux pertes et dommages causés par le changement climatique, mis en place à Dubaï à l’occasion de la 28e conférence des Nations unies sur le climat (COP28), sera ‘’opérationnel’’ dès 2024, a assuré, lundi, la présidente du groupe des pays les moins avancés (PMA) aux négociations sur le climat, Madeleine Diouf Sarr.

‘’Ce fonds mis en place sous l’égide de la Banque mondiale sera opérationnel’’ dès l’année prochaine, a déclaré Mme Sarr à la fin d’une réunion des représentants des PMA et du Fonds spécial pour les changements climatiques.

Il va fonctionner sur la base de plusieurs ‘’conditions’’, selon cette spécialiste de l’environnement, cheffe de la division changement climatique du ministère sénégalais de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique.

Pour les PMA, ‘’ce montant est encore en deçà de nos attentes’’

‘’L’une des conditions, c’est qu’on va vers la création d’un conseil d’administration composé de représentants de plusieurs pays, qui seront désignés [durant] la COP28’’, a-t-elle expliqué.

‘’Il a été également décidé, dans le cadre de la gestion de ce fonds, de rendre compte annuellement de ses activités, lors de chaque conférence des Nations unies sur le climat’’, a ajouté Mme Sarr.

Selon elle, au cours des cinq premiers jours de la COP28, qui a démarré le 30 novembre, à Dubaï, des dons d’un montant d’environ 500 millions de dollars US ont été réunis pour le fonds dédié aux pertes et dommages causés par le changement climatique.

‘’Pour nous, ce montant est encore en deçà de nos attentes, d’autant plus que l’objectif de ce fonds est d’atteindre, rien que pour les pays en développement, 100 milliards de dollars par an’’, a signalé Madeleine Diouf Sarr.

Les contributeurs se mobilisent depuis la COP27, qui s’est déroulée à  Charm El-Cheikh en 2022, a-t-elle rappelé, assurant que ‘’le groupe de négociations des PMA va continuer son plaidoyer’’ en vue de la promotion du fonds.

Selon le ministre sénégalais de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique, Alioune Ndoye, la création du fonds dédié aux pertes et dommages liés au changement climatique est réclamée par les PMA depuis plusieurs années.

D’ici au 12 décembre, ‘’nous enregistrerons des résultats beaucoup plus ambitieux’’

‘’Les promesses de dons financiers […] des pays pour ce fonds se poursuivent depuis le début de cette COP’’, a ajouté M. Ndoye, déclarant qu’‘’entre 500 et 700 millions de dollars US ont été annoncés’’ par les donateurs.

‘’C’est bien en deçà des attentes des pays en voie de développement, qui subissent de plein fouet les désastres liés au changement climatique’’, a-t-il signalé.

Les contributions seront beaucoup plus importantes avant la fin de la COP28, espère le ministre sénégalais.

‘’Nous espérons que d’ici à la fin de cette COP, le 12 décembre, nous enregistrerons des résultats beaucoup plus ambitieux’’, a dit Alioune Ndoye, également président de la conférence africaine des ministres de l’Environnement.

AB/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…