Conakry, 23 mai (APS) – Les autorités guinéennes vont fermer ‘’tous les médias qui contribuent’’ à exacerber les tensions communautaires en surfant sur les clivages ethniques, a réitéré, mardi, le ministre guinéen des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Ousmane Gaoul Diallo.

‘’Le gouvernement va fermer tous les médias qui contribuent à l’exacerbation des tensions communautaires, au discours ethnique et à la division des communautés’’, a notamment dit M. Diallo, par ailleurs porte-parole du gouvernement.

Il s’entretenait avec l’APS en marge de la cérémonie officielle d’ouverture de la Semaine des métiers de l’information et de la communication, ouverte mardi à Conakry en présence de plusieurs autorités, des acteurs des médias et d’institutions spécialisées.

‘’Le discours ethnocentrique et communautaire est condamné par le code pénal guinéen. Il s’agit d’un appel à la responsabilité. Il y a tellement de fausses informations qui accusent l’Etat guinéen. Beaucoup de médias relayent que les perturbations de l’Internet sont liées à des mesures de sanctions de la presse. C’est totalement faux’’, a martelé Ousmane Gaoul Diallo.

Depuis plusieurs jours, la distribution de l’Internet est perturbée dans plusieurs villes guinéennes. Cette situation a contribué au ralentissement de plusieurs activités.

‘’L’Etat est la première victime de ces perturbations sur le réseau de l’Internet. Les ambassades et beaucoup de structures sont affectées. Croire que ce ralentissement de l’internet vise à la censure de la presse relève de la désinformation’’, a corrigé M. Diallo.

Le ministre guinéen des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique fait état de plusieurs perturbations au niveau des services des impôts et domaines et des services de dédouanement au port.

‘’Nous allons faire dans la pédagogie et la prévention pour rappeler aux médias leurs responsabilités liées à la quiétude et à la paix sociales en vue de dissiper tous les malentendus’’, a assuré le porte-parole du gouvernement guinéen.

Prévue du 23 au 27 mai, la Semaine nationale des métiers de l’information et de la communication se déroule à Conakry et dans plusieurs régions de l’intérieur avec une série de conférences pour sensibiliser les acteurs et les populations sur l’importance de la presse.

Plusieurs directeurs généraux des entreprises de presse d’Afrique de l’Ouest et des responsables de l’Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA) prennent part à ces panels.

L’objectif selon les organisateurs, vise à sensibiliser les décideurs, les hommes de médias et les citoyens sur la ‘’valeur et l’importance de la presse’’.

Le projet d’amendements de la loi L0002 portant sur la liberté de la presse en République de Guinée, l’organisation d’un concours interuniversitaire de journalisme, l’exercice de la liberté de la presse en période de transition, les enjeux et défis de la Guinée en mutation et en transition démocratique et les états généraux de la publicité et de la communication sont, entre autres, les thèmes qui seront débattus à travers plusieurs panels.

TAS/MTN/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Les Dakarois ont des opinions divergentes sur les recommandations du dialogue national

Dakar, 29 fév (APS) – Des Dakarois interrogés par l’APS étalent leurs divergences, c…