Tambacounda, 19 mars (APS) – Le candidat Cheikh Tidiane Dièye, de la coalition “Président bi ñu bëgg”, a fait part de son ambition de faire de la région de Tambacounda (est) une référence en matière de production de d’énergie solaire, s’il est élu à la magistrature suprême.

Cheikh Tidiane Dièye compte précisément amener la région à se spécialiser dans les panneaux photovoltaïques et les batteries nécessaires au fonctionnement des installations solaires.

“Dans une vingtaine d’années, la plupart des lampadaires solaires au Sénégal vont être changés, soit la batterie ou le panneau, c’est des millions qui sont déjà installés dans le pays”, a-t-il argumenté dans un entretien avec l’APS.

“Si nous n’avons pas d’unité de production de ces pièces dans le pays dans les prochaines années, on va encore les importer de Chine. Il faut donc arrêter l’importation, et la région de Tambacounda va offrir le meilleur espace dans le pays pour installer des usines de fabrication de panneaux et de batteries pour les installations solaires”, a dit le candidat de la coalition “Président bi ñu bëgg”.

Cette perspective devrait générer “des millions d’emplois pour les jeunes de Tambacounda mais également du Sénégal”, a indiqué Cheikh Tidiane Dièye, insistant sur la question de l’emploi.

Selon lui, “la question est de savoir quels sont les secteurs porteurs qui peuvent générer beaucoup d’emplois surtout pour les femmes et les jeunes, c’est là qu’il faut aller et spécialiser ces derniers dans ces secteurs”.

Le fonio et la banane sont des secteurs agricoles représentant des niches d’opportunités dans la région, qui peut miser sur “une panoplie de variétés agricoles” susceptibles d’être produites “à grande échelle, revalorisées surplace et commercialisées ici au Sénégal et dans la sous-région”.

“Le travail sera fait avec les acteurs de la région pour les repérer, les trouver, ensuite faire des études autour de chaque filière agricole et voir comment les développer avec des investissements ciblés, par l’accompagnement technique, l’organisation et la professionnalisation des filières et le développement des marchés”, a-t-il-détaillé.

“Si vous produisez de bonnes choses et que vous n’avez pas de marchés au niveau national ou à l’international, vous ne pouvez vendre nulle part vos produits”, a relevé Cheikh Tidiane Dièye.

BT/BK

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-COLLECTIVITES / Thiès : les pouvoirs publics en croisade contre l’occupation anarchique autour du marché central

Thiès, 19 avr (APS) – Des commerçants et occupants du marché central de Thiès interr…