Kaolack, 1er mars (APS) – Les prévisions de rendements de la campagne agricole 2023-2024 sont “bonnes” à Kaolack (centre), a déclaré le directeur régional du développement rural (DRDR), Samba Ndao Tall, en soulignant que la commercialisation, démarrée depuis le 30 novembre dernier, se poursuit à un rythme “très timide et très stable en termes de prix et d’offre”.

“Pour le moment, nous ne disposons pas encore des résultats officiels des enquêtes agricoles, mais, quand même, les prévisions de rendements sont bonnes”, a-t-il indiqué dans un entretien accordé à l’APS.

Concernant la campagne de commercialisation, démarrée depuis le 30 novembre dernier, elle reste “très timide et très stable en termes de prix et d’offre au niveau du circuit officiel”, c’est-à-dire les points de collecte agréés par le Conseil national interprofessionnel de l’arachide (CNIA) pour le compte des huiliers nationaux.

Sur 65 points de collecte agréés à l’échelle régionale, seuls 19 points sont actifs, a-t-il relevé, précisant qu’à la date du 19 février 2024, quelque 2010 tonnes de graines d’arachide et 1810 tonnes ont été évacuées vers les huiliers, principalement la Compagnie d’exploitation des oléagineux (COPOEL) et la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS).

La collecte de graines d’arachide par contre est “très dynamique” pour l’exportation mais aussi pour le compte du circuit parallèle. “A cet effet, les exportateurs ont pu collecter 141 520 tonnes en coques, atteignant ainsi leur quota, en attendant un éventuel quota pour relancer leur collecte”, a souligné le directeur régional du développement rural de Kaolack.

La nouveauté, s’agissant du circuit parallèle, “c’est qu’il y a un regain de terrain et d’intérêt pour les points de décorticage, avec un foisonnement de points de décorticage de graines d’arachide, particulièrement dans les départements de Nioro du Rip et de Kaolack qui ont décortiqué d’énormes quantités de graines d’arachide destinées” à l’exportation et aux circuits non officiels, a indiqué Samba Ndao Tall.

Selon lui, la pluviosité a été favorable à un bon développement végétatif des cultures dans la région de Kaolack, toutes spéculations confondues, avec des “productions satisfaisantes” en termes de rendements pour l’arachide, le mil, le maïs et les autres cultures de diversification.

“Depuis le début de la campagne de commercialisation, a-t-il signalé, les prix de vente des graines d’arachide ont tourné autour de 300 francs CFA ou 350 francs CFA le kilogramme pour la variété 55/437, et entre 300 et 330 francs CFA le kilogramme pour la variété 73/63”.

Les collecteurs n’ont pas rencontré de soucis particuliers dans leurs activités de collecte et les vendeurs n’ont pas eu de difficultés pour vendre leurs produits, assure-t-il. “C’est la loi de l’offre et de la demande qui a prévalu”, mais malgré tout, les prix sont restés “assez stables”.

“Il faut relever que cette année, les acheteurs ont été très regardants sur la qualité des graines d’arachide. Donc, le prix proposé dépend de la qualité de la graine à faire valoir”, a insisté le directeur régional du développement rural de Kaolack.

ADE/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-LITTERATURE / L’Harmattan Sénégal présente deux ouvrages sur le blanchiment de capitaux dans l’UEMOA, samedi

Dakar, 19 avr (APS) – La maison d’édition Harmattan Sénégal abrite, samedi à 1…