Dakar, 1er déc (APS) – L’écrivain et poète Amadou Lamine Sall, commissaire général du mémorial de Gorée, est largement revenu sur ses trente années de combat contre des ‘’puissances malveillantes’’ pour faire bâtir cette infrastructure dont le lancement des travaux est prévu en janvier prochain par le chef de l’Etat, Macky Sall.

‘’Depuis trente ans, je veille, je me bats contre des puissances malveillantes et des pouvoirs qui me dépassent, pour faire bâtir ce projet [Mémorial de Gorée] international, laboratoire des droits de l’homme, pour que plus jamais l’humanité n’assiste à un tel génocide !’’, a-t-il déclaré dans un entretien exclusif accordé à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Le poète avoue n’avoir ‘’jamais été autant habité par la douleur, la tristesse, la rage’’. ‘’Le mémorial de Gorée ne saurait rivaliser avec un projet, serait-il générateur de milliards de dollars pour le Trésor public !’’, est-il convaincu.

‘’Vous êtes loin d’imaginer combien, depuis Abdoulaye Wade, le site du mémorial sur la corniche fait saliver des puissances d’argent et des corsaires de haute mer. J’ai failli laisser ma vie dans le combat de préservation de ce site’’, révèle-t-il, estimant que ”notre chance” a été Macky Sall qui a très vite tout compris.

Selon lui, ”avec l’autorité qu’on lui connaît et sa sérénité désarçonnante, il a tout déconstruit”. ”Sa fidélité et son amour pour le projet du Mémorial ont pris le pas sur toutes les avides convoitises’’, justifie Amadou Lamine Sall, premier lauréat du Grand Prix de la poésie africaine.

‘’Macky Sall, sublime, affectueux, généreux, informé et décisif, m’a tenu la main et dans cette immense obscurité du pouvoir et des jeux d’intérêts inimaginables, sa lampe et sa voix rassurante, ne m’ont jamais quitté’’, dit Amadou Lamine Sall qui souhaitait voir le président de la République inaugurer le mémorial de Gorée avant de quitter le pouvoir.

Ce projet prévu sur la Corniche Ouest de Dakar, son site initial depuis le début, sera dans l’histoire, indique Amadou Lamine Sall, ‘’son joyau [du chef de l’Etat] et son patrimoine de la mémoire face aux générations futures’’.

Il estime que la rencontre qu’il a eue avec le chef de l’Etat, le vendredi 24 novembre dernier, en présence du ministre de la Culture et du Patrimoine historique Aliou Sow, de l’architecte et du maître d’ouvrage, l’Apix, l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux, a libéré Macky Sall.

‘’Nous reparlerons mieux de cet homme d’Etat quand il aura quitté le pouvoir. Il existe un temps qui ne peut être chanté que quand il y a le silence. Le temps des poètes et des écrivains n’est pas le temps des politiques’’, a fait valoir le disciple de Léopold Sédar Senghor, initiateur des Rencontres poétiques internationales de Dakar, en 1998.

Pour Amadou Lamine Sall, les bienfaits du Mémorial de Gorée ont sauvé le projet.

Le mémorial qui sera réalisé à Dakar, au Sénégal, face à l’océan va fermer le triangle après la réalisation du ‘’mémorial Act’’, érigé dans les Caraïbes et le mémorial de l’Amérique à New-York, explique-t-il.

‘’Le président Sall s’est engagé devant son continent, devant le monde à la tribune des Nations unies, face aux diasporas noires de toutes les couleurs, à fermer le triangle’’, dit-il.

FKS/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / L’ISRA dans une dynamique de produire des semences de prébase adaptées au changement climatique

Dakar, 27 fév (APS) – L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) est dans une dy…