Thiès, 21 mars (APS) – Le candidat de la coalition Bennoo Bokk yaakaar (BBY, mouvance présidentielle) Amadou Bâ a proposé un “pacte républicain” aux organisations syndicales, pour un apaisement du climat social pour deux ans.

“C’est ici à Thiès que je vous appellerai à un  pacte républicain pour qu’ensemble nous construisions le pays, parce que personne ne peut le faire sans les travailleurs, à travers leurs organisations syndicales”, a dit l’ancien Premier ministre, Amadou Bâ.

Il s’adressait à des militants lors d’un meeting à la Promenade des Thiéssois, précédée d’une caravane, en compagnie de plusieurs responsables locaux de la coalition au pouvoir.

“Je veux qu’à partir du 1-er mai, tous les engagements pris par l’Etat soient évalués un à un, que les accords signés par le gouvernement soient mis en œuvre”, a-t-il ajouté.

Amadou Bâ annonce aussi, s’il est élu, la tenue aussitôt après l’élection présidentielle, de discussions avec les syndicats qu’il pilotera “personnellement” sur les points devant faire l’objet de concertations.

Il compte, pour ce faire, engager avec eux un “dialogue franc tenant compte des capacités du pays”, disant savoir pouvoir compter sur leur “patriotisme” et leur sens de l’engagement, pour que soient trouvées des “solutions durables”. Cela, afin “que le Sénégal reste un (à) deux ans sans grève, où on ne fera que travailler”.

Amadou Bâ a indiqué avoir épluché en tant que Premier ministre, il y a moins d’un mois, les cahiers de doléances des syndicats, avec l’ancien ministre en charge du Travail, Samba Sy.

Le candidat de BBY a fait part de sa préoccupation par rapport au coût de la vie. Il entend le réduire, en agissant aussi bien sur le pouvoir d’achat que sur les prix. Ce qui passe par la création d’un million d’emplois et l’octroi de bourses familiales pour donner des revenus aux jeunes et aux personnes âgées, mais aussi par le financement des femmes.

Il annonce l’ouverture “dès le mois de juin” d’une grande banque pour financer les femmes et les opérateurs économiques.  “Ce ne sera plus du nano crédit”, a-t-il précisé.

Amadou Bâ promet, s’il est élu, de garantir, “au plus tard d’ici deux ans”, l’accès de tous les Sénégalais, quel que soit leur lieu de résidence à l’eau et à l’électricité, en s’appuyant sur les revenus du pétrole et du gaz dont l’exploitation démarre bientôt.

Il veut aussi “que le Sénégal aille à l’émergence dès 2030″, raccourcissant l’échéance de 2035 fixée par Macky Sall et pour lequel il a déjà “fait beaucoup”, selon lui.

Amadou Bâ qui se veut un candidat de la continuité, a renouvelé la promesse du président Sall de faire de Thiès une ville aux trois gares, en annonçant pour 2025, la prolongation du Train express régional (TER) de l’aéroport AIBD jusqu’à Thiès.

Il annonce aussi pour 2025 la reprise du chemin fer de Dakar à Tambacounda, avec l’ambition de l’amener jusqu’au Mali mais aussi vers d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, comme le Niger, le Burkina et la Côte d’Ivoire. “Je veux un Sénégal ouvert, intégré aux autres pays de l’Uemoa, a-t-il dit, on n’a pas le droit de ne pas aller avec eux”.

Amadou Bâ promet de renforcer les forces de défense et de sécurité, qu’il considère comme des “piliers de l’Etat”. “Le président Macky Sall a beaucoup fait pour eux, mais il faut qu’ils sachent que ça ne fait que commencer”, a-t-il rassuré.

Il annonce la conduite, avec les universitaires, d’une réforme de l’enseignement supérieur, pour lui donner “plus d’efficacité”.  Cela passera par une plus grande implication des universitaires dans la vie de la communauté pour lui apporter des solutions.

Pour Amadou Bâ, Thiès et la région de Dakar doivent être la “locomotive du train de la victoire”. “Ça ne doit plus être le Fouta, ni Saint-Louis, ni Kaffrine, ni Tamba”, a-t-il lancé.

ADI/ASG/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Tambacounda : le gouverneur appelle au renforcement des moyens matériels et humains de la douane

Tambacounda, 16 avr (APS) – Le gouverneur de Tambacounda, Guedj Diouf, après une sai…