Dakar, 5 mars (APS) – Le Premier ministre Amadou Ba a annoncé, mardi, à Dakar, une série de seize recommandations à mettre en œuvre pour assurer, dans le cadre d’une stratégie globale, une gestion durable des eaux de surface du Sénégal.

Le chef du gouvernement a demandé au ministre de l’Eau, Serigne Mbaye Thiam, en relation avec le Secrétaire général du gouvernement, de prendre des mesures pour accélérer le processus d’adoption du Code de l’eau afin de redynamiser le dispositif juridique et institutionnel de gestion des ressources à travers le Conseil supérieur de l’eau et le Comité technique de l’eau.

Le ministre finalisera et veillera à l’application de la stratégie d’amélioration de la qualité de l’eau ; à la modernisation et au renforcement du dispositif d’entretien et de suivi qualitatif et quantitatif des eaux de surface y compris la police de l’eau, a indiqué Amadou Bâ lors d’un  Conseil interministériel sur les ressources en eau de surface.

Les ministres de l’Eau et l’Assainissement et de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique ont pris part à la rencontre.

Amadou Bâ a souligné également que le ministre de l’Eau élaborera et mettra en œuvre un projet d’éradication des végétaux aquatiques envahissants en privilégiant la valorisation de plantes telles que le typha.

Il a annoncé que Serigne Mbaye Thiam, n relation avec le ministre de l’Economie ”veillera à accélérer la mise en œuvre du projet de sécurisation de la qualité des eaux du Lac de Guiers (PRASEG) financé par l’Etat du Sénégal avec l’accompagnement du Royaume des Pays-Bas”.

Le chef du gouvernement a invité le ministre de l’Eau en collaboration avec le ministre de l’Environnement et le ministre des Mines à mettre en place un programme spécial de dépollution et de protection des eaux de la Falémé.

Le Premier ministre a demandé au ministre de l’Intérieur, en relation avec les ministres de l’Eau, des Collectivités territoriales, de l’Environnement et de l’Urbanisme, de mettre en place des mesures pour appliquer les textes visant à protéger les lacs et cours d’eau contre toute forme d’agression, notamment le décret n° 73-275 du 19 mars 1973 déclarant le Lac de Guiers et ses abords ”zone protégée” en procédant à la libération des emprises occupées.

Le ministre de l’Eau mettra aussi en place un organe de concertation des usagers du Lac de Guiers, a-t-il assuré.

Amadou Bâ a annoncé aussi que le ministre des Finances procédera, dans le cadre du Projet de renforcement de la résilience des écosystèmes du Ferlo  (REFERLO) à la mobilisation des ressources nécessaires pour le paiement des impenses de la phase 1 et anticiper sur le financement de la phase 2.

Projet de restauration des trois (03) marigots dans le compact Sénégal/BAD

Il a également invité le ministre de l’Economie à prendre les dispositions pour diligenter, dans le cadre du projet de Mobilisation des Eaux de surface du bassin de Baobolong, l’instruction de la requête de financement auprès de la Banque islamique de développement (BID) et du Royaume des Pays-Bas.

Le chef du gouvernement a indiqué que Serigne Mbaye Thiam procédera à l’inscription du Projet de restauration des trois (03) marigots dans le compact Sénégal/BAD dans le cadre de la Stratégie nationale de souveraineté alimentaire, au même titre que les projets d’aménagement des lacs de Bakel et des vallées de Djikoye.

Selon lui, le ministre de l’Eau veillera à mettre en place une redevance pour l’Office des Lacs et Cours d’Eau (OLAC) et soumettra, à validation, le projet de transfert interbassins à l’horizon 2035-2050.

Le Premier ministre a assuré que le ministre de l’Eau, en relation avec son collègue des Finances, diligentera les études de définition d’un modèle de financement durable de la gestion des ressources en eau incluant, entre autres, le renforcement des ressources tarifaires, l’accroissement des dotations budgétaires et un ajustement favorable des taxes de prélèvement ainsi que le mode de gestion et d’exploitation des infrastructures.

Il a conclu que le ministre des Finances prendra les mesures douanières et fiscales utiles pour l’application des régimes exonératoires prévus dans les conventions de financement pour le projet de mobilisation de ressources en eau du bassin versant de Nanija Bolong ( PROMOREN) et la phase 1 du PREFERLO.

ABD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNANCE / Mise en place d’un observatoire national de la démocratie participative

Dakar, 23 avril (APS) – L’ONG Enda Ecopop et le projet USAID d’appui à la gestion de…