Dakar, 29 nov (APS) – Le fondateur du think tank ‘’Afrikajom Center’’, Alioune Tine, a appelé, mercredi, à ‘’réhabiliter la culture’’ qui, selon lui, est ‘’ trop abîmée’’ depuis quelques années au Sénégal, alors qu’elle a beaucoup apporté au pays sous le règne de son premier président de la République, Léopold Sédar Senghor.

‘’La culture sous Senghor a beaucoup apporté au Sénégal. Il est temps de réhabiliter la culture trop abîmée depuis quelques années, de renforcer et soutenir les jeunes créateurs, innover et mettre en place une vraie économie politique de la culture’’, a-t-il plaidé sur son compte X (anciennement Twitter).

Le militant des droits de l’homme dénonce ‘’une conception archaïque’’ qui fait croire que la culture n’est pas un secteur rentable.

‘’Il faut demander aux Américains ce que Hollywood représente dans leur économie nationale, demander à la France ce que rapporte la culture à l’économie, et surtout, en terme de prestige’’, a fait valoir le leader du centre de recherche Africajom, basé à Dakar.

Il interpelé les candidats déclarés à l’élection présidentielle du 25 février 2024 : ‘’Qui parle de culture dans son programme de la présidence ?’’ ‘’Faut-il s’étonner que la politique se soucie de moins en moins d’éthique, de valeurs, de principes, qu’il y ait moins de tolérance, plus de haine de violence et de conflit ?’’, s’interroge-t-il encore.

Le fondateur d’Afrikajom Center invite à ‘’retourner à la culture, à l’humanisme et aux valeurs de la reconnaissance et de la solidarité humaine’’.

Selon lui, ces valeurs prolifèrent dans les fictions cinématographiques et romanesques véhiculées par les cinéastes, les écrivains, les peintres, entre autres artistes.

FKS/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…