Diakhao (Fatick), 12 jan (APS) – La déclaration dite de Diakhao, dans laquelle des chefs traditionnels sénégalais ont pris jeudi l’engagement d’assumer davantage la responsabilité de valoriser les mécanismes de régulation sociale, “jette les graines d’une harmonie qui s’épanouira pour les générations à venir”, estime le ministre de la Culture et du Patrimoine historique, Aliou Sow.

Cette déclaration a été rendue publique à l’issue d’une réunion des chefs traditionnels concernés à Diakhao, dans la région de Fatick (ouest), à l’occasion de la 12ᵉ édition du Festival national des arts et cultures (Fesnac).

Intitulée ”l’appel de Diakhao”, du nom de la capitale de l’ancien royaume du Sine, correspondant approximativement à la région de Fatick, elle a été lue par Buur Sine Niokhobaye Diouf Fatou Diène, au nom de chefs traditionnels du Sine, de Bignona, du Saloum, du Buur Guédé, ainsi que d’une délégation ayant représenté le résistant colonial Lat Dior.

Le document a été ensuite remis au ministre de la Culture et du Patrimoine historique, qui a promis de le transmettre au chef de l’Etat, Macky Sall.

‘’C’est un honneur de partager ce moment significatif la déclaration de Diakhao dans le cadre de la douzième édition du Festival national des arts et cultures (Fesnac) à Fatick. Cette rencontre des pouvoirs traditionnels est une lueur d’espoir pour une paix durable’’, a dit le ministre.

La déclaration dite de Diakhao “jette les graines d’une harmonie qui s’épanouira pour les générations à venir”, et représente “une lueur d’espoir pour une paix durable” au Sénégal, a dit le ministre de la Culture, selon qui “la diversité reste notre force”.

“Nos traditions se mêlent dans cette déclaration, érigeant ainsi les piliers d’un avenir harmonieux”, a insisté Aliou Sow, avant d’ajouter que cet appel de plusieurs chefs traditionnels “représente ce cours d’eau fluide vers l’unité nationale consolidée et créant un littoral de fraternité agissante”.

La participation au Fesnac de communautés lébous, diolas, peuls, sérères, du Cayor et du Saloum “en témoigne à suffisance”, a souligné le ministre de la Culture et du Patrimoine historique.

“Honorables chefs traditionnels, votre rassemblement pendant ce Fesnac est la toile tissée de fils multicolores ayant un tableau de paix et de compréhension, puisse ces liens perdurer comme une histoire gravée dans le rock de Diakhao”, a-t-il déclaré.

Dans leur déclaration, ces chefs coutumiers et traditionnels se sont engagés à assumer davantage la responsabilité de valoriser les mécanismes de régulation sociale et de prévention des conflits en promouvant le respect entre les communautés.

Ils ont aussi appelé à une collaboration renforcée entre autorités traditionnelles et pouvoirs publics, pour une contribution active des pouvoirs traditionnels à la gouvernance du pays.


FKS/SDI/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…