Dakar, 12 juin (APS) – L’Etat du Sénégal avait procédé à la fermeture provisoire de certains de ses consulats, la semaine dernière, dans le but de ‘’provoquer l’‘effet de choc’’’ chez les Sénégalais et de les sensibiliser à la nécessité de préserver ces services publics, a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Aïssata Tall Sall, lundi, à Dakar.

‘’Quand nous avons fermé les consulats, c’était pour provoquer l’‘effet de choc’. A cause de ce qui s’est passé à Milan, on ne pourra pas délivrer des passeports pendant plusieurs jours. On ne pourra pas non plus, pendant plusieurs jours, rapatrier les dépouilles’’ de Sénégalais décédés dans cette ville italienne et ses environs, a-t-elle souligné.

La ministre intervenait à un débat parlementaire en prélude de l’adoption, par l’Assemblée nationale, de quatre projets de loi, dont deux autorisant le président de la République à ratifier les chartes africaines en matière de statistique et de sécurité routière.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé, vendredi, la réouverture des consulats du Sénégal fermés à la suite des actes de violence consécutifs à la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko.

Les violences survenues au Sénégal après la condamnation de M. Sonko à deux ans de prison ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’ (il était jugé pour viol et menaces de mort), le 1er juin, se sont propagées dans plusieurs pays où vivent des ressortissants sénégalais.

Selon les avocats de M. Sonko, cette décision de justice est susceptible de l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle de 2024.

A l’étranger, des Sénégalais ont commis des ‘’actes de vandalisme’’ – selon les termes du ministère des Affaires étrangères – dans des services consulaires de leur pays, en guise de protestation contre la condamnation du maire de Ziguinchor (sud) par la justice.

A cause des saccages commis dans des services consulaires, ‘’je suis en train d’autoriser le consul de Naples à faire rapatrier les dépouilles de Milan’’, a dit la ministre des Affaires étrangères aux députés.

Elle invite les députés à ‘’se dire la vérité’’ sur ce sujet, malgré la passion qu’il suscite dans les deux principaux groupes parlementaires, Benno Bokk Yaakaar et Yewwi Askan Wi.

Un ‘’personnel pléthorique et très politisé’’

‘’Je suis choquée de voir des députés s’indigner du fait que j’ai fermé les consulats. Pourtant, personne n’a demandé pourquoi on a mis à sac les consulats. Qu’est-ce qui puisse justifier qu’on aille casser le consulat du Sénégal à Milan ? […] Ce sont des actes de vandalisme et de sabotage’’, s’est indignée Aïssata Tall Sall.

‘’On aurait dû peut-être fermer les consulats de Milan, de Paris, de Bordeaux et de New York pour ce que vous en savez et laisser d’autres ouverts. Mais on s’est dit qu’il faut prendre une mesure radicale. Ce que voulions, c’est que les Sénégalais s’arrêtent et se demandent ce qu’il s’est en train de se passer. Et on a obtenu cela’’, a-t-elle argué. ‘’On a dit que les consulats ont été saccagés parce qu’ils sont devenus des espaces politiques […] Je voudrais qu’on s’entende sur une chose. Faire de la politique est peut-être la chose la plus noble du monde […] Mais faire de la politique ne justifie pas la violence.’’

La ministre des Affaires étrangères déclare avoir reçu de nombreux messages de soutien après la fermeture de plusieurs services consulaires en Europe notamment. ‘’Je peux vous montrer les messages de soutien que j’ai reçus […] Le dernier émane d’une organisation qui s’appelle SOS Casamance, que je ne connais même pas, mais qui a déploré le saccage des consulats. Il n’existe aucune couleur politique dans les messages de soutien que je reçois. Ils ne viennent pas de l’APR, de Yewwi [Askan Wi] ou du PDS. Ce sont des Sénégalais comme vous et moi qui s’indignent de cela.’’

‘’Qu’on arrête de saccager les consulats’’, a lancé la ministre à trois reprises, ajoutant que ces démembrements du ministère des Affaires étrangères ‘’sont au service de tous les Sénégalais et n’ont rien à voir avec nos activités politiques’’.

Aïssata Tall Sall a été interpellée par plusieurs députés sur la manière dont sont administrés les consulats.

‘’Il faut poser le débat sur les services consulaires […] Leur personnel est pléthorique et très politisé’’, a soutenu Abba Mbaye (Yewwi Askan Wi).

Mohamed Ayib Daffé (Yewwi Askan Wi), lui, soutient qu’il existe ‘’des services consulaires dirigés par des politiciens qui en font la permanence de l’APR’’, le parti politique du président de la République, Macky Sall.

ESF/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT-ADMINISTRATION / Bassirou Diomaye Faye insiste sur les principes du ”Jub, Jubal, Jubanti” afin de bâtir une Administration performante

Dakar, 17 avr (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a insist…