Tivaouane, 16 mars (APS) – Le leader de la coalition “Khalifa 2024”, Khalifa Ababacar Sall, a promis, vendredi, de corriger, s’il est élu président de la République, le mode de délivrance des licences de pêche qu’il juge “scandaleux” au Sénégal.

“Ce qui se passe dans la façade maritime est tout simplement scandaleux et inacceptable. Avec Khalifa Ababacar Sall comme président de la République, la manière de délivrer les licences de pêche va radicalement changer”, a dit l’ancien maire de Dakar.

“Ce qui est plus dramatique dans cette partie de la façade maritime, notamment Cayar, Fass-Boye, c’est la raréfaction des poissons”, a regretté le candidat de la coalition “Khalifa2024”.

Il a dénoncé le fait que zones exclusives, jadis dédiées, soient aujourd’hui “sérieusement concurrencées” par les bateaux étrangers, si bien que “les poissons nobles n’existent plus”.

Disant comprendre l’attitude des jeunes qui bravent la mer “à la recherche d’un hypothétique Eldorado”, il promet, une fois au pouvoir, une “correction très concrète, dès les premiers mois de magistère, en tant chef de l’État du Sénégal”.

Khalifa Sall promet également de protéger la production horticole.

À ce sujet, il dit noter, dans la zone des Niayes, un “sentiment d’abandon” chez les acteurs de cette filière.

Non seulement les populations “ne peuvent plus vivre de leur labeur, mais les terres sont surexploitées et les productions ne sont pas bien vendues”, déplore-t-il, relevant qu’elles “subissent le diktat des concurrents sans l’assistance de l’État”.

Il a aussi insisté sur le défaut de conservation, qui impacte leur niveau de vie.

En plus du manque de terres arables, du déficit de fertilisants, il a évoqué la “concurrence déloyale” dont souffrent les horticulteurs, tout en leur promettant protection, conformément aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’OMC préconise le libre-échange dans tous les domaines, sauf dans le secteur agricole, où il privilégie les productions nationales, a-t-il expliqué.

De ce fait, les États signataires ont la possibilité de fermer leurs frontières jusqu’à l’épuisement de toute la production nationale.

“Pourquoi les autorités ne le font pas pour nos producteurs ?”, s’est demandé le leader de Taxawou Sénégal, qui promet d’appliquer le règlement de l’OMC dans le domaine de la production horticole, s’il devient président.

Après avoir effectué la grande prière du vendredi, en compagnie de sa délégation, Khalifa Ababacar Sall a fait cap sur la commune de Ngaye-Meckhé, après avoir rendu visite aux autorités religieuses de Ndiassane.

MKB/ADI/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Tambacounda : le gouverneur appelle au renforcement des moyens matériels et humains de la douane

Tambacounda, 16 avr (APS) – Le gouverneur de Tambacounda, Guedj Diouf, après une sai…