Mbour, 12 avr (APS) – Plusieurs délégués d’organisations syndicales de l’agroalimentaire, membres de l’Union internationale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, ont attiré l’attention sur le danger que constitue l’utilisation de l’agriculture comme une arme à travers le monde.

”L’alimentation est devenue une arme entre mains des pays capitalistes développés, alors que la terre devrait appartenir à ceux qui la cultivent”, a fustigé Alioune Ndiaye, secrétaire général de l’Union des travailleurs du Sénégal.

Il prenait part à l’ouverture de la 5-ème Conférence internationale de l’Union internationale des syndicats de travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, du commerce et similaires (UISTAAC).

Cette rencontre s’est ouverte mercredi à Saly (Mbour, Ouest), avec la participation de près de 164 délégués syndicaux et 105 organisations syndicales de l’agroalimentaire, venus de 86 pays à travers le monde, pour réfléchir à comment atteindre la souveraineté alimentaire.  Elle se poursuit jusqu’à dimanche.

”Le monde est confronté à beaucoup de problèmes d’ordre alimentaire et l’Afrique ne fait pas exception à ce phénomène”, a poursuivi Alioune Ndiaye, non sans ajouter : ”en Afrique, nous n’avons pas une bonne politique agricole et à travers le monde”, dans un contexte où ”l’alimentation est devenue une arme”.

Selon lui, le ”combat premier” de l’UISTAAC est d’atteindre la ”souveraineté alimentaire à l’échelle mondiale”, en se battant pour que tous les pays du monde entier puissent avoir de l’alimentation.

Pour Julien Huck, secrétaire général de l’Union internationale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation du commerce et similaire, la pratique de l’agriculture ”n’est plus considérée comme un bien vital pour les populations, un bien public, mais elle est devenue une marchandise”. Elle est de plus en plus accaparée par des multinationales qui ont accès à la terre.

Ce qui, selon M. Huck, prive les populations à travers le monde de leur capacité à se nourrir, constituant ainsi un ”grave danger pour l’humanité”.

DOB/ADI/ASB/

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MINES-POLLUTION   / Kédougou : les sociétés ministères exhortées à se conformer ‘’sans délai’’ au plan de gestion environnementale et sociale

Dakar, 28 mai (APS) – Le ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, Daoud…