Dakar, 29 août (APS) – Un atelier consacré à la planification des politiques d’adaptation au changement climatique en Afrique s’est tenu mardi à Dakar, une occasion saisie par les organisateurs et les experts réunis pour évaluer les outils utilisés dans ce domaine au Sénégal.

C’est une initiative d’AfricaRice, le Centre du riz pour l’Afrique, de l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI), du Centre mondial pour l’adaptation et d’autres organisations.

Ils disent dans un document organiser cet atelier pour ‘’diffuser les connaissances sur les outils et les cadres de planification de l’adaptation’’ au changement climatique et ‘’discuter de la pertinence des outils et des cadres de planification de l’adaptation […] au Sénégal’’.

Il sera procédé, lors de l’atelier, à un inventaire des outils et du cadre de planification de l’adaptation au changement climatique, des outils élaborés par une équipe de chercheurs de l’ILRI, ont dit les organisateurs à l’ouverture de la rencontre.

‘’On remarque beaucoup de changements et de chocs climatiques. Tous les pays et les continents sont affectés, y compris le continent africain’’, a d’abord signalé Kelvin Shikuku, chercheur à l’Institut international de recherche sur l’élevage.

Selon M. Shikuku, l’objectif de l’atelier est de discuter de la planification des politiques d’adaptation au changement climatique et des outils permettant de l’atténuer.

L’ILRI et ses partenaires associent à cet atelier des organisations non gouvernementales, des militants de la société civile et des fonctionnaires sénégalais.

‘’Les changements climatiques ont un impact sur les systèmes alimentaires. L’élevage est menacé au Sénégal et dans d’autres pays’’, a souligné Ibrahim Ochenje, membre de l’équipe dédiée à la recherche et à la planification des risques à l’Institut international de recherche sur l’élevage.

‘’Il y a des efforts d’adaptation essentiels à faire, un besoin d’identification des bonnes stratégies et des bonnes réponses, qui doivent s’appuyer à la fois sur des secours immédiats et des plans à long terme’’, a souligné M. Ochenje, rappelant que le Sénégal est un pays vulnérable au changement climatique.

Oumar Konté, chef du département chargé de la recherche et du développement à l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie du Sénégal (ANACIM), estime qu’il ne peut pas y avoir de réponses au changement climatique ‘’sans une information scientifique bien détaillée’’.

L’atelier est très important pour l’agence météorologique sénégalaise, selon M. Konté. ‘’A l’ANACIM, depuis plusieurs années, nous sommes en train de développer des outils et des plateformes que nous avons mis en place, qui sont accessibles et peuvent aider à la prise des décisions’’ en matière d’adaptation au changement climatique, a-t-il dit.

‘’Ce genre d’atelier nous permet de renforcer nos outils, car il existe des outils dont nous ne disposons pas’’, a ajouté Oumar Konté.

MFD/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT / Le communiqué du Conseil des ministres du mercredi 22 mai 2024

Dakar, 22 mai (APS) – Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye D…