Fatick, 12 jan (APS) – Une dizaine d’écrivains et de slameurs réunis à Fatick, dans le cadre d’un panel, ont insisté sur l’importance de la paix et de la sécurité lors d’une discussion autour de l’anthologie poétique “l’Appel de Rabat pour un Sénégal de paix et de prospérité”.

‘’L’Appel de Rabat pour la paix au Sahel, partout en Afrique et dans le monde’’ est le fruit du colloque international organisé en juillet 2023 par l’Académie du Royaume du Maroc sur le thème ‘’considérations sur l’esthétique africaine : de l’écriture à la scène et de l’image au design’’.

“La paix ne va pas sans la sécurité. Notre combat pour la paix passe par la cohésion nationale”, a indiqué El hadji saloum Diakité, écrivain et ancien diplomate.

Selon lui, le peuple sénégalais doit porter les valeurs de paix auxquelles convient les autorités et les confréries.

“Le Sénégal est un pays d’intellectuels et nous avons tous le même élan d’espoir et d’espérance”, a-t-il souligné lors d’un panel du Salon du livre qui se tient à Fatick en marge du Festival national des arts et cultures (FESNAC).

De son côté, Alioune Badara Ndiaye, professeur de Philosophie au lycée de Karang a dit s’être inspiré de sa grand-mère pour expliquer à ses élèves l’importance de la paix durant les périodes de troubles qu’a connues le pays.

”Durant ces crises qu’a connues le Sénégal, je me suis inspiré de ma grand-mère qui, pour nous retenir à la maison, étant enfant, nous raconter des histoires. Je l’ai appliqué à mes élèves en leur lisant des œuvres sur la paix et la stabilité”, a-t-il expliqué.

André Marie Diagne, formatrice à la Fastef, le colonel Momar Guèye et d’autres écrivains, bouquinistes exposants au Salon national du livre on pris part à la rencontre.

Le Directeur du livre et de la lecture, Ibrahima Lo, a pour sa part mis l’accent sur l’équité territoriale pour garantir la paix et la stabilité.

“Tout ce que nous voulons faire n’a de sens que si tenons compte de l’équité territoriale. Ce pays est bourré de talents. Il a du potentiel humain qu’on retrouve partout. Nous ne pouvons pas tout faire mais essayons de faire le maximum”, a-t-il soutenu.

SDI/FKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Vers la création d’un Conseil national des femmes 

Dakar, 2 mars (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba, a annoncé, vendredi, à Dakar, …