Bissine, 21 août (APS) – L’inspection régionale des eaux et forêts (IREF) de Ziguinchor ( sud) prévoit de reboiser dans la région plus d’un million de plants pour régénérer les massifs forestiers casamançais, dont une bonne partie est perdue du fait de l’exploitation clandestine abusive, a révélé, lundi, son chef, le lieutenant-colonel Ismaïla Niang.

M. Niang a précisé que cette activité entre dans le cadre de la campagne nationale de reboisement.

“Nous avons produits plus d’un million de plants . Et, nous devons faire plus de 200 hectares de reboisements massifs et plus de 30 hectares de reboisements linéaires”, a déclaré l’IREF de Ziguinchor lors d’une activité de reboisement initiée à Bissine , dans la commune d’Adeane, département de Ziguinchor.

“À Ziguinchor, il y a un niveau de dégradation de l’environnement liée à la main de l’homme avec la coupe abusive du bois, avec l’urbanisation galopante et avec les effets du changement climatique”, a-t-il expliqué.

“Nous sommes à Bissine qui est une zone de réinstallation. Nous voulons appuyer les populations de ce terroir qui reviennent de plus en plus dans leur localité”, a t-il fait savoir.

Dans cette dynamique, a-t-il indiqué,  l’inspection régionale des eaux et forêts de Ziguinchor a installé une pépinière à Bissine pour permettre à ces populations réinstallées d’avoir une disponibilité en plants d’arbres et une facilité à mener localement des activités de reboisement.

Il a précisé que cette pépinière a été prise en charge dans le cadre du reboisement compensatoire initiée en partenariat avec la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC)” .

A Bissine, l’IREF de Ziguinchor a également procédé à la distribution de plants forestiers lors de cette journée de reboisement, a dit le lieutenant-colonel Ismaïla Niang

“Les mêmes opérations de reboisement se font dans le département de Bignona pour appuyer les populations à revégétaliser l’environnement. C’est une forme d’activités initiées pour  permettre à la population locale de s’approprier de ces ressources forestières”, a-t-il précisé, relevant l’importance des produits forestiers non-ligneux qui génèrent, beaucoup de revenus financiers aux populations”.

S’appuyant sur des études effectuées, le lieutenant-colonel Ismaïla Niang, a indiqué que “75% des ménages ruraux de la région tirent des revenus à partir de ces produits forestiers non-ligneux”. D’où , selon lui,  “l’importance de renforcer ces produits fruitiers non-ligneux en accompagnant ces populations à les planter”.

“Nous voulons permettre à la population de s’approprier ces ressources”, a encore souligné, l’inspecteur régional des eaux et forêts de Ziguinchor, appelant les jeunes à penser à planter chacun un arbre pour lutter contre le changement climatique.

MNF/AB/MTN

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…